Pourquoi la Ligue des familles veut intervenir

Mieux aider les familles en difficulté.

Pourquoi ? Aujourd'hui, les parents qui en ont le plus besoin n'ont pas droit à des suppléments, notamment les "travailleurs pauvres". La Ligue des familles propose un système basé sur les revenus et non sur  les statuts (chômeurs, invalides, pensionnés). C'est plus juste !

Demain, vous pouvez vous retrouver face à un accident de parcours : la perte d'un emploi, une séparation, etc. La Ligue des familles propose un système qui s'adapte aux changements de vie des parents.

Mieux soutenir les parents au moment où ils en ont le plus besoin, dès le 1er enfant.

C'est bien connu, c'est à ce moment que les dépenses sont les plus importantes. La Ligue des familles propose d'augmenter le montant de l'allocation familiale du premier enfant.

Bien connu également, les jeunes parents gagent moins bien leur vie. Une deuxième raison pour vous aider quand vous en avez le plus besoin.

Vos enfants grandissent. À 14 ans, ils ont une consommation d'adulte. La Ligue des familles propose un supplément pour vous aider à faire face à ces dépenses.

Simplifier le système.

Un même montant pour tous vos enfants ! Plus simple et plus juste.

Séparé-e, vous avez un enfant avec un-e nouveau/nouvelle partenaire ? Vos enfants et beaux-enfants percevront la même allocation familiale.

Préparer le transfert des allocations du fédéral aux régions, et éviter le chaos.

C'est un transfert compliqué, des années de préparation sont nécessaires. Il est impératif de commencer maintenant.

Aujourd'hui, les responsables politiques à Bruxelles et en Wallonie n'ont pas de projet clair pour le futur des allocations familiales.

La Ligue des familles n'est pas satisfaite de cette absence de vision. Nous voulons obtenir, grâce à votre soutien, des avancées concrètes.

La Ligue des familles revendique:

  • Une allocation universelle de base de l’ordre de 150€ pour chaque enfant. On ne tient plus compte du statut socioprofessionnel du parent ni du rang de l’enfant.
    Objectif: garantir le droit de chaque enfant, soutenir la parentalité d’aujourd’hui.
     
  • Un supplément par enfant pour les familles à revenus modestes  : 50 € par enfant .
  • Un supplément par enfant pour les familles nombreuses à revenus modestes : 30 € par enfant

    Objectif: renforcer la justice sociale, combattre le risque de pauvreté de ces familles et en particulier la pauvreté infantile.
  • Un supplément d’âge par enfant, à partir de 14 ans : 42,5 € par enfant

    Selon les résultats de nos études, le coût de l’enfant fait un bond au moment de l’adolescence. Les suppléments d’âge tels qu’ils existent aujourd’hui ne correspondent pas à cette réalité.
  • Des allocations majorées pour les enfants handicapés ou orphelins.
    On ne touche pas à la situation existante.
  • Personne ne doit subir de réduction d'allocations familiales.
    Le transfert de compétence ne peut provoquer une diminution de revenu pour les familles. Le nouveau système doit donc s’appliquer progressivement.