Le service baby-sitting de la Ligue des familles

Le baby-sitting pour enfant en situation de handicap

Le service Baby-sitting pour tous

 

Le service baby-sitting de la Ligue des familles est reconnu par de nombreuses familles pour sa qualité : la formation des baby-sitters et l’encadrement des prestations permettent aux parents de faire garder leurs enfants en toute confiance.

 

Depuis le 1er septembre 2015, le service se développe pour répondre aux besoins spécifiques des enfants en situation de handicap. Parce que tous les parents ont besoin de temps de répit et sans doute plus encore les parents d’enfants qui demandent beaucoup d’attention.

Pour mettre en place ce service, la Ligue des familles a conçu avec le soutien de partenaires compétents, des outils adaptés et une formation spécifique pour les baby-sitters.

Si vous souhaitez plus d’informations, faire appel ou participer à ce service, n’hésitez pas à nous contacter :

Service baby-sitting 02/507 72 11

babysittingpourtous@liguedesfamilles.be 

Avec le soutien financier de la Wallonie

Avec l’aide de la Commission Communautaire Française

 

Un projet de société plus inclusive

Le service Baby-sitting pour tous s’inscrit dans l’action et les valeurs de la Ligue des familles pour une société plus inclusive.

Destiné aux parents d’un enfant en situation de handicap, l’objectif du service Baby-sitting pour tous est de leur apporter une réponse au besoin de répit ou au besoin de temps pour mener d’autres activités que celles liées à leur(s) enfant(s).

Au-delà du service de garde, le projet vise à faciliter l’inclusion sociale de l’enfant en situation de handicap et celle de sa famille :

  • le temps libéré permet au parent de mener ses activités propres et de s’investir dans d’autres domaines,
  • les relations singulières avec les différents baby-sitters sont autant d’expériences nouvelles et d’ouvertures sur l’extérieur pour l’enfant,
  • la multiplication des interactions entre les baby-sitters, les enfants et leurs parents favorise l’ouverture à la différence et l’évolution des mentalités.

 

Complément au règlement/mode d’emploi du Service baby-sitting pour la garde d’un enfant en situation de handicap

L’utilisation du Service baby-sitting implique la prise de connaissance et l’adhésion du parent au règlement/mode d’emploi.

  • Le baby-sitting est une activité occasionnelle : les prestations d’un baby-sitter ne peuvent dépasser 8 heures par semaine
  • Le service baby-sitting répond à des demandes de gardes occasionnelles. Il n’organise pas la régularité des prestations. Il revient au parent de renouveler ses demandes auprès du service ou d’organiser la régularité des prestations avec son/ses baby-sitter/s habituel/s.

1. La première demande de baby-sitting pour un enfant en situation de handicap

La première demande doit être transmise au Service qui mène un entretien téléphonique avec le parent pour :

  • connaître la situation de son enfant,
  • concevoir ensemble la préparation de la garde,
  • chercher le.la baby-sitter le.la plus adapté.e

Les informations transmises au Service baby-sitting concernant l’enfant et sa famille sont soumises au secret professionnel partagé

 

2. L es rencontres préalables avec le.la baby-sitter

Pour préparer la garde au mieux, le Service baby-sitting évalue avec le parent et le.la baby-sitter le besoin soit d’un moment plus ou moins long juste avant la première prestation, soit d’une ou plusieurs rencontres préalables :

  • pour compléter ensemble le Carnet de bord spécialisé
  • pour faire connaissance avec l’enfant et établir la relation avec lui
  • pour que le parent forme le.la baby-sitter pour le garde de son enfant
  • pour prendre le tempsd’établir la confiance et d’être rassuré de part et d’autre.

 

Plusieurs rencontres préalables peuvent être nécessaires pour prendre le temps de créer le lien avec l’enfant ou de poursuivre l’écolage progressif du baby-sitter qui pourra observer et faire avec le parent.

 

Le parent :

  • montre au baby-sitter comment faire avec son enfant : communication, soins, habitudes, activités, jeux …
  • s’engage à donner en toute transparence les informations nécessaires à la sécurité de l’enfant et du baby-sitter
  • s’engage à remettre au/à la baby-sitter, via le Carnet de bord, toutes les informations médicales nécessaires à une bonne prise en charge, ainsi que les coordonnées des médecins  qui s’occupent de l’enfant
  • explique précisément et montre concrètement les mesures à prendre en cas de situations d’urgence prévisibles : comportement dangereux, fugue, fausse déglutition, crise d’épilepsie ou autres …
  • met à jour le Carnet de bord pour chaque prestation et informe le/la baby-sitter si un changement significatif est intervenu entre-temps
  • prépare tout ce dont l’enfant aura besoin : repas (mixés ou épaissis..), matériel de soins, médication préparée et claire …

 

Le parent est invité à donner du feedback au Service baby-sitting à tout moment de la procédure.

 

Pendant les rencontres préalables, l’enfant reste sous la responsabilité de son parent.

 

3. La décision de la garde

Après les séances préparatoires, le.la baby-sitter contacte le Service baby-sittingpour évaluer s’il.elle se sent en confiance pour faire une garde seul.e.

 

En concertation avec le Service, le.la baby-sitter peut éventuellement :

  • prévoir une ou des séances préparatoires supplémentaires
  • revenir au Carnet de bord avec le parent pour préciser certaines informations
  • proposer des aménagements pour les premiers baby-sittings :
  • des gardes courtes pour commencer
  • des gardes en présence du parent (à proximité)
  • d’autres aménagements spécifiques

 

 

Le Service baby-sitting est particulièrement attentif aux situations suivantes :

  • en cas de risque de comportements dangereux pour l’enfant ou le.la baby-sitter
  • en cas de risque de fugues 
  • en cas de risque d’étouffement même avec la nourriture adaptée (mixée, épaissie …)
  • en cas d’alimentation par sonde
  • en cas de risque de crise d’épilepsie.

 

Pour les situations difficiles, la première garde se fera obligatoirement en présence du parent dans la maison ou à proximité immédiate.

 

Le Service baby-sitting, le parent et le.la baby-sitter sont en droit de refuser la prestation s’ils estiment

  • que les conditions de sécurité de l’enfant et de qualité de la garde ne sont pas suffisamment assurées
  • que diverses raisons rendent la prestation insécurisante pour le baby-sitter.
  • que l'état physique ou mental de l’enfant s'est modifié dans une mesure telle que la prise en charge ne peut plus être assurée

Cette décision sera justifiée auprès des différentes parties.

 

Il revient au parent de prendre la responsabilité morale de confier son enfant au/à la baby-sitter.

 

4. Pendant la garde

Le baby-sitter :

  • sauf autorisation explicite du Service baby-sitting et du parent, le baby-sitter ne peut pas sortir du domicile du parent avec un enfant en situation de handicap.
  • le baby-sitter n’effectue pas de manipulations lourdes ou à caractère infirmier.
  • le baby-sitter n’est pas autorisé à poser des actes médicaux. Il peut toutefois aider l’enfant à prendre ses médicaments sur demande et indications explicites du parent.
  • en cas de situation urgente prévisible qui a été décrite par le parent dans le Carnet de bord, le baby-sitter pourra donner le médicament ou le soin indiqué par le parent à l’enfant incapable de le prendre seul.
  • pour les situations difficiles, si un évènement inhabituel qui n’a pas été décrit par le parent se produit, le baby-sitter appelle automatiquement les secours.

 

Le parent :

  • s’engage à être joignable par téléphone (ou autres moyens) durant la prestation, pour qu’il puisse être appelé à tout moment par le/la baby-sitter en cas de nécessité
  • autorise le/la baby-sitter à prendre toutes les mesures en cas d’urgence : problème médical, maladie, accident ou crise nécessitant une prise en charge rapide. Le/la baby-sitter en avertira au plus vite le parent.

 

5. Après la garde

Le baby-sitter :

  • transmet en toute transparence au parent, toutes les informations concernant la garde (½ heure ou plus si nécessaire) afin de garantir la bonne communication et renforcer la confiance de part et d’autre.
  • transmet une évaluation au Service pour les trois premières gardes au moins.

 

Le parent est invité à donner son appréciation au Service baby-sitting et lui faire part de toute difficulté.

 

6. Coût du Service

  • La recherche du baby-sitter par le Service est gratuite
  • Les rencontres préalables sont prises en charge par le Service* et rétribuées au tarif horaire recommandé par la Ligue des familles (6€/h), sur déclaration du baby-sitter
  • Les frais de déplacement sont remboursés au baby-sitter par le Service*, sur déclaration du baby-sitter

 

7. Les baby-sitters 

Les baby-sitters sont âgés d’au moins 18 ans et ont suivi la formation d’accueil spécifique (3 heures). Les baby-sitters manquant d’expérience et/ou de formation doivent participer à la formation spécialisée pour la garde des enfants en situation de handicap (3 jours).