Activités MouvementLe Ligueur du Mouvement

Wellin : à la découverte de l’Afrique

Dans la foulée et l’esprit de la Charte d’engagement que signent les volontaires de la Ligue des familles, le groupe local de Wellin a voulu s’inscrire dans un projet à moyen terme, au lieu d’un « one shot ». C’est ainsi que ce petit village des Ardennes est parti à la découverte de la culture d’Afrique! Une démarche axée sur le vivre ensemble et l’inclusion dans une commune rurale.

Volontaire du relais local de Wellin, Thérèse Meunier-Geudvert se souvient du démarrage de ce projet axé sur le vivre ensemble et l’inclusion par la culture : « Nous avons dans notre groupe une dame africaine qui habite dans la commune. Son fils faisait partie de l’équipe organisatrice de l’exposition Munte Mondo à la Cité Miroir de Liège. Ce peintre montre bien la vie quotidienne des familles en Afrique. Il y a plusieurs Africains qui vivent à Wellin, notamment des réfugiés burundais. C’était l’occasion de montrer la richesse de leur culture et d’apprendre à mieux les connaître. »

Durant l’été, la locale de Wellin a fait la promotion de ce projet pour qu’un maximum de personnes puissent s’y joindre, avec l’aide de la commune qui les a soutenu pour la publicité. Le comité local a offert le transport vers la Cité ardente. Au final, une trentaine de personnes, « pour la plupart, des gens qui avaient connu le Congo, précise Thérèse Meunier-Geudvert, ainsi que des gens sensibles à la problématique de l’étranger et de l’accueil », ont été voir l’exposition fin août. Né en 1940 à Lubumbashi, Mode Muntu développe dès 14 ans un langage plastique intuitif qui rappelle Keith Haring, en utilisant la silhouette comme un moyen d’expression universel. La peinture instinctive de cet artiste essentiel interroge les tumultes de l’histoire de la République démocratique du Congo, ainsi que l’actualité récente sur la mémoire coloniale…

 « Ses tableaux sont profonds et symboliques, comme une peinture avec des haches qui m’a beaucoup parlé. Pour moi, la culture est universelle, commente Thérèse Meunier-Geudvert. L’œuvre de Mode Muntu véhicule des préoccupations identiques aux nôtres comme la place de la femme dans la société, le rapport avec la nature, les relations entre les forts et les faibles, etc. J’ai appris que les techniques picturales utilisées à l’époque en Afrique ont été reprises par après en Europe. J’ai ainsi découvert qu’on pouvait apprendre beaucoup de l’Afrique. »

« On a parlé de ce qui les interpellait particulièrement dans cette expo, poursuit Caroline massart, chargée de projets en Éducation Permanente pour la région luxembourgeoise, et de notre vision de l’art africain. Vu qu’on avait l’envie d’aller plus loin, on a eu l’idée de se pencher sur notre vision de la littérature africaine en Occident, souvent dévalorisée. On a décidé de créer une sélection de livres d’auteurs africains pour les mettre à l’honneur mais aussi pour questionner d’autres citoyens sur leurs visions de la littérature africaine. » La bibliothèque de Wellin a déjà eu l’occasion de recevoir un écrivain africain

Une fois réalisée la sélection de livres africains, le groupe local aimerait la proposera aux écoles, à la bibliothèque et éventuellement lors d’évènements.

Michel Torrekens