L’obtention des contributions alimentaires. La galère

16 décembre 2011


Déchirements, pleurs, mauvais coups… Une séparation, un divorce se fait rarement en douceur. Et même si chacun repart vers une autre vie après des négociations équitables, il ou elle ne pourra pas faire l’économie du deuil… ni d’un certain confort.

 

Seul(e) avec des enfants, le parent devra revoir ses dépenses, car la séparation va entamer son pouvoir d’achat.

 

Malgré des contributions alimentaires qui n’arrivent pas toujours hélas à heure et à temps dans la poche de celui ou celle qui l’attend. Contours de la vie monoparentale à travers les chiffres de l’enquête de la Ligue, soucieuse de lutter contre la pauvreté.

 

a

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger