Bioéthique (partie 4). Les enjeux liés à la "non-naissance"

3 juin 2013


La bioéthique regroupe les questions éthiques ou morales soulevées par les avancées de la médecine et des sciences biomédicales. Ces avancées produisent une mutation via, entre autres, la pratique des tests génétiques, la thérapie cellulaire, l'assistance médicale à la procréation, les neurosciences, les prélèvements d'organes. Mais la bioéthique, c'est avant tout, des histoires singulières au travers d'expérience de vie concrètes et affectives d'hommes et de femmes. C'est tout ce qui touche à l'humain, la conception qu'on s'en fait, les valeurs, les relations concrètes avec les autres, les espoirs et la souffrance. Or, entre expertises ultra techniques et émotions personnelles fortes, il y a tout un espace "public" en friche qui reste à occuper : celui d'un débat serein, démocratique et dépassionné, pour décider ensemble, des choix de sociétés qui touchent chacun-e d'entre nous à un moment ou un autre de sa vie ou de celle de ses proches.

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger