L’accueil des familles migrantes dans les communes

20 décembre 2016


Tour d’horizon des initiatives publiques et citoyennes

Résumé

La Ligue des familles a lancé début 2016 un grand projet pour l’accueil des familles migrantes et des MENA (https://www.laligue.be/association/engagements/accueil-migrants-et-mena). L’objectif est de mettre sur pied des actions concrètes au niveau local, avec les volontaires et les groupes locaux de la Ligue des familles, pour l’accompagnement des familles migrantes et des MENA. Des priorités ont déjà été formulées comme un besoin de coordination des différentes initiatives citoyennes, un besoin d’information et de sensibilisation ou encore un besoin de rencontre et de mélange entre les migrants et les locaux.

Par ailleurs, cette problématique s’inscrit parfaitement dans la campagne 2016-2017 de la Ligue des familles sur l’accueil des nouvelles familles dans les communes. Cette analyse fait le tour des initiatives publiques et citoyennes en matière d’accueil et d’accompagnement des migrants, qu’ils soient réfugiés ou demandeurs d’asile. De nombreux projets existent mais ils ne sont pas toujours bien soutenus par les pouvoirs publics.

Que ce soit pour trouver un logement, un emploi ou apprendre le français, les communes mettent en place des outils importants, via le CPAS. Par exemple, les initiatives locales d’accueil (ILA) permettent à un demandeur d’asile d’être hébergé dans un logement individuel. Pour apprendre le français, il existe des ateliers français langue étrangère (FLE).

Les associations et les citoyens se mobilisent également via le parrainage, l’aide et le suivi administration. Spontanément, beaucoup de personnes donnent de leur temps pour accompagner des réfugiés ou des demandeurs d’asile. Une plateforme citoyenne électronique permet de déposer une proposition d’aide pour du matériel, un logement ou un emploi (http://wecanhelp.be/fr). C’est un outil de centralisation important. Il existe aussi dans plusieurs villes des collectifs citoyens constitués qui accompagnent les migrants.

Ces projets ont besoin d’être soutenus publiquement et financièrement. Faute de moyens conséquents, certaines initiatives ont du être abandonnées car elles n’étaient pas viables. Mais les pouvoirs publics doivent eux aussi se mobiliser pour une société inclusive, qui permettent à chaque migrant de s’intégrer dignement et de participer à la vie de la cité.

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger