Un statut pour les familles d’accueil

19 décembre 2016


La recherche de l’équilibre dans l’intérêt de l’enfant

Résumé

La N-VA a déposé, en décembre 2014, une proposition de loi instaurant un statut pour les familles d’accueil. Elle prévoit de transférer une grande partie de l’autorité parentale aux familles d’accueil pour leur permettre de gérer le quotidien de l’enfant sans obstacle. En contrepartie, la loi prévoit certains garde-fous, comme la possibilité de contester devant le tribunal de la famille le transfert de certaines parties de l’autorité parentale. La proposition de loi indique que la famille d’accueil devra respecter autant que possible les principes auxquels a souscrit la famille d’origine, mais sans définir précisément ce qu’il en est.

Dans les faits, les parents d’origine risquent d’avoir davantage de mal à se faire entendre et se retrouveront confrontés à la décision de placement sans être adéquatement écoutés et concertés. Pour la Ligue des familles, cette proposition va à l’encontre de la philosophie du placement familial qui doit être temporaire et surtout exceptionnel.

Plusieurs organisations et associations, dont la CODE et la Ligue des familles ont exprimé leur mécontentement face à cette proposition de loi. Celle-ci ne va pas dans le bon sens et pourrait entraîner des conflits entre les familles d’accueil et les familles d’origine. Pour la Ligue des familles, il est nécessaire de ré-envisager le contenu de cette proposition de loi pour garantir un équilibre entre les droits des parents d’origine et la reconnaissance des familles d’accueil.

La Ligue des familles plaide pour un accompagnement systématique des familles d’accueil et des parents d’origine. Il faut maintenir et renforcer le lien d’origine en permettant à l’enfant et à ses parents de rester en contact, sauf décision contraire. Pour permettre au placement familial de se dérouler dans les meilleures conditions, il faut également penser aux conditions de retour de l’enfant dans sa famille d’origine. Le placement, qu’il soit en institution ou en famille d’accueil, doit toujours être décidé en prenant en compte l’intérêt supérieur de l’enfant.

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger