Du temps pour devenir père

20 décembre 2016


Résumé

Les parents manquent de temps. C’est un des constats du Baromètre des parents de la Ligue des familles, édition 2016. Les pères utilisent moins que les femmes leurs congés parentaux. La rémunération, le manque d’information freinent l’accès à ces congés. Pourtant, les hommes sont demandeurs pour passer plus de temps avec leurs enfants, et notamment au moment de la naissance de ceux-ci. Cette période est cruciale, tant pour l’enfant que pour les parents. On ne naît pas père, on le devient et pour cela il faut pouvoir prendre le temps de découvrir ce nouvel être. Cette période d’attachement va conditionner fortement le développement et l’épanouissement de l’enfant.

Les pères s’investissent beaucoup plus qu’il y a 30 ou 40 ans mais il reste encore une certaine réticence du fait des valeurs et des modèles véhiculés par la société. Il est parfois mal vu de s’impliquer pleinement dans l’éducation de ses enfants lorsqu’on est un homme. Certains pères hésitent encore à prendre un congé parental ou un congé de paternité. Il s’agit donc d’agir pour rendre ces congés beaucoup plus attractifs pour les parents. Plusieurs propositions ont été élaborées ces dernières années, voire ces derniers mois. Il manque cependant une certaine volonté politique pour rendre les congés parentaux plus égalitaires et plus progressistes.

Mais la demande est bien présente puisque 66% des pères se déclarent en faveur d’un congé de paternité obligatoire. Le travail de sensibilisation et de lobbying politique de la Ligue des familles porte ses fruits. Il se poursuivra jusqu’aux élections 2019 et au-delà, pour permettre aux pères de prendre leur place dans l’éducation et le soutien de leurs enfants.   

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger