L’accueil de la petite enfance dans les communes

28 mars 2017


Résumé

Dans le cadre de son Baromètre annuel des parents de 2016, la Ligue des familles a révélé des chiffres interpellants quant à l’accessibilité en matière d’accueil de la petite enfance. Un constat fort ressort des résultats : le sentiment d’inaccessibilité exprimé par les parents vis-à-vis des structures d’accueil. Et ce, en majorité pour les parents à revenus modestes.

Si l’Arrêté du Gouvernement de la Communauté française portant sur la réglementation générale des milieux d’accueil[1] exprime sa volonté de garantir un accueil de qualité en tant que droit de l’enfant, il n’en demeure pas moins une réelle difficulté pour le secteur à assurer une réelle accessibilité à toutes les familles.

Par manque de place, incompréhension et méconnaissance du système, inaccessibilité, méfiance, manque de transparence, manque de réponse aux besoins réels et complexité d’accès, certains parents se sentent exclus du système.

A ce jour, la diversité des familles n’est pas suffisamment pensée et intégrée dans la politique de l’accueil de la petite enfance. Sans une volonté politique forte, le secteur et sa qualité sont voués à décliner au profit de pratiques marchandes davantage excluantes.

La Ligue des familles travaille à mettre en lumière les enjeux entourant cette question. Pour ce faire, elle met la focale, dans la présente analyse, sur un acteur clé capable de favoriser l’accessibilité aux structures d’accueil de la petite enfance : la commune.

 


[1] Arrêté du Gouvernement de la Communauté française portant sur la réglementation générale des milieux d’accueil datant du 27 février 2003 (Arrêté MILAC)

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger