Séparation et argent

11 avril 2017


Résultats d’enquête sur les contributions alimentaires et les ressources financières des parents séparés

Résumé

Cette enquête a principalement mis en lumière les éléments suivants :

  • 41% des parents séparés passent par le tribunal pour fixer le coût de l’enfant, 33% s’arrangent à l’amiable et 5% passent par la médiation familiale. 18% des parents sont soit passés par un jugement et la médiation familiale, soit vivent une situation où l’ex-compagnon est absent ou démissionnaire, soit précisent qu’il n’y a aucun accord ou que la procédure est en cours.
    • 57% des parents passés par le tribunal estiment que « la justice coûte cher ».
    • 42% des parents qui se sont arrangés entièrement à l’amiable pensent que « c’est mieux pour les enfants ».
    • 59% des parents passés par la médiation familiale trouvent que « c’est mieux pour trouver des compromis ».
  • 50% des parents perçoivent ou devraient percevoir une contribution alimentaire pour enfants. Parmi eux :
    • 40% des parents la perçoivent irrégulièrement, très irrégulièrement, voire jamais (14%).
    • 88% des parents qui se sont arrangés à l’amiable perçoivent la contribution alimentaire de façon régulière, contre 64% des parents passés par la médiation et 55% passés par un jugement.
  • 16% des parents pour qui aucune contribution alimentaire n’est fixée n’ont pas osé demander à leur « ex ».
  • 56% des parents connaissent le SECAL :
    • 52% estiment que « le service rendu était rapide et que le dossier a été rapidement pris en charge ».
    • 40% précisent que « les documents à fournir au SECAL étaient difficiles à réunir ».
  • Pour 42% des parents répondent par l’affirmative à la phrase : « lorsqu’un hébergement 50-50 est fixé, il n’y a pas de contribution alimentaire »
  • 55% des parents doivent assumer des frais de soutien psychosocial pour eux-mêmes.
  • 85% des parents séparés éprouvent des difficultés à joindre les deux bouts, essentiellement à cause des frais liés au logement, aux loisirs, aux vêtements et à la mobilité pour les enfants.

82% des parents séparés estiment que la séparation les a appauvris.

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger