La santé financière du SECAL en 2017

5 mai 2017


Résumé

La Ligue des familles retient 3 éléments suite à l’analyse financière du SECAL :

  • L’efficacité du SECAL se renforce au cours du temps, mais légèrement. Les montants récupérés d’avances octroyées restent faibles : seul 1/3 du montant des avances versées est récupéré (parfois pour des avances d’années antérieures). Le budget fédéral alloué au SECAL en 2017 pour les avances table sur un taux de recouvrement plus élevé qu’aujourd’hui. Ces estimations planchent pour une augmentation au cours du temps du recouvrement jusqu’à 2/5è des avances. Cependant, cela ne tient pas compte du nombre de dossiers qui pourrait augmenter. À noter que le budget doit de toute manière suivre le nombre d’avances octroyées puisqu’il s’agit d’un droit pour les familles.
  • Au sujet du taux de recouvrement depuis sa création, le SECAL n’a recouvert que 1/4 des sommes qu’il est censé récupérer (avances et contributions et pensions alimentaires impayées, frais extraordinaires, frais de fonctionnement, intérêts).
  • La diminution du nombre d’employés au SECAL au cours du temps est inquiétante et reflète des mesures d’austérités. Un suivi social doit être organisé par ce service, ce qui est mis à mal par la diminution du nombre de fonctionnaires en charge des dossiers.
  • Le SECAL a fermé de nombreux bureaux de proximité. Ce service doit pourtant rester proche des citoyens. Le manque de budget ne doit pas être une excuse pour désapprouver cet axiome fondamental du bon fonctionnement du SECAL.

La Ligue des familles restera attentive à ce que les moyens alloués au SECAL soient suffisants et qu’une véritable réflexion soit faite sur les moyens d’augmenter son efficacité

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger