Plan Régional de Développement Durable :

8 juin 2017


Une lecture critique de la Ligue des familles

Résumé

Depuis le début de la législature, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale travaille à la réalisation d’un Plan Régional de Développement Durable (PRDD). Les objectifs poursuivis par ce projet sont de fixer les grandes orientations urbanistiques pour les vingt prochaines années en matière d'équipements collectifs, de logement et d'aménagement du territoire.

 

Le premier trimestre 2017 occupait une place particulière dans ce processus puisque dans le cadre de l’enquête publique, les autorités régionales ont eu la volonté de permettre aux habitants de formuler leurs remarques à travers différents focus-group, dans le cadre de séances de consultations dans les communes ou encore, de les exprimer directement au gouvernement.

 

La Ligue des familles a répondu à l’enquête publique qui s’est clôturée mi-mars. Comment rendre la Région plus « urbaine » dans son sens premier, celui du « vivre-ensemble » et non plus « à côté de » ; quelles mesures concrètes pour une ville solidaire, inclusive, accessible à tous ? Ce sont des questions qui touchent les familles.

Elle salue la volonté de consultation des citoyens mais reste toutefois critique sur le fond du projet de PRDD qui manque d’ambition. A différents niveaux, il oublie des éléments indispensables pour une politique d’aménagement du territoire qui réponde aux besoins des familles d’aujourd’hui.

 

Le projet de PRDD souffre, tout d’abord, de carences transversales.

  • Il comporte peu d’objectifs chiffrés pour chacun des axes proposés, qu’il s’agisse de logements, d’infrastructures ou de services publics.
  • Il ne se base pas sur un accès pleinement inclusif pour tous aux équipements publics, parcs, logements et infrastructures.
  • Il ne propose aucun projet concret sur la construction de crèches et écoles.

 

Au niveau du logement, ensuite, les questions suivantes y restent en creux :

  • Comment seront répartis les logements entre promoteurs immobiliers publics et privés ?
  • Quelle est la part de logements locatifs et acquisitifs des logements créés ?

 

Au niveau de la mobilité, enfin, la Ligue des familles questionne le projet d’établir de nouvelles lignes de métro. Il s’agit en effet d’un investissement financier massif et, partant, d’un choix d’allocations de ressources qui ne permet pas forcément une meilleure mobilité pour les familles.

De façon globale, notons que les personnes à revenus moyens fuient la capitale car elle est peu verte, peu accessible aux familles, qu’elle manque de planification au niveau de la mobilité et de services publics et collectifs. Ces aspects sont également relevés en filigrane du Baromètre des parents de la Ligue des familles de 2016. Face aux défis qui en découlent, il ne s’agit pas juste de maintenir les revenus moyens dans la capitale pour aider les finances publiques. L’enjeu est d’améliorer les conditions de vie des Bruxellois par une plus grande richesse en qualité de vie et de fournir un lieu de vie décent.

Cécile Daron et François Bertrand, sous la direction de Delphine Chabbert

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger