Le coût privé de l’élève en Fédération Wallonie-Bruxelles  

24 août 2017


Rapport d’enquête : année scolaire 2016-2017

Vers la gratuité scolaire en Fédération Wallonie-Bruxelles : une ambition du Pacte pour un Enseignement d’Excellence

  • Etude 2016-2017, des chiffres significatifs 

1400 parents ont participé à l’enquête, 938 questionnaires ont été sélectionnés. Un échantillon représentatif comportant 1973 enfants et jeunes vivant à Bruxelles et en Wallonie permet pour la première fois de mettre au jour des chiffres significatifs sur le coût de l’école en maternelle, primaire, secondaire général et dans l’enseignement technique et professionnel. Une vingtaine d’entretiens et focus group au sein d’établissements de chaque réseau dans l’ensemble des provinces et en région Bruxelles capitale ont été menés.

  • Des frais courants objectivés

Les fourchettes de prix moyennes d’un trimestre scolaire pour le matériel usuel : entre 1 et 50 euros pour 61% des enfants en maternel, entre 1 et 50 euros pour 1 enfant sur 2 en primaire et secondaire, plus de 50 euros pour un enfant sur 2 en primaire et secondaire. Et la question épineuse du matériel technique et professionnel s’ajoutant au matériel usuel dans le qualifiant : 32% de jeunes concernés par des frais de 100 à 300 euros, 2% de jeunes concernés par des frais de 300 à 599 euros, lors de la rentrée scolaire.

  • Des avancées sont confirmées

L’école maternelle maîtrise les frais demandés aux parents et offre gratuité ou quasi gratuité dans de nombreux établissements.

Le décompte périodique est une avancée concrète pour les parents comme pour les établissements. Cette avancée est confirmée tant par le volet quantitatif que qualitatif de l’enquête.1 parent sur 2 affirme avoir désormais une vue plus claire et détaillée sur les frais demandés, 2 parents sur 5 trouvent qu’il permet une réelle transparence des coûts.

  • Des difficultés et des irrégularités significatives

65% des parents méconnaissent la législation sur les frais scolaires. Des infractions à la législation persistent dans l’ensemble des niveaux et réseaux scolaires (à noter : les irrégularités relevées et chiffrées dans l’enquête le sont par la portion congrue de parents connaissant la législation).

  • Des écoles unanimes sur l’objectif de gratuité… mais qui composent et attendent des moyens

Le souhait d’agir pour une mise en place, par étapes, d’une gratuité scolaire pleine et entière est un élément qui ressort de l’ensemble des rencontres de terrain.

  • Pauvreté et paupérisation des familles

Il s’agit d’un élément transversal relevé dans les volets qualitatifs et quantitatif de cette enquête. 1 parent sur 12 témoigne avoir été mis en difficulté par le paiement des frais scolaires. Le recours important à la solidarité familiale (23%) pour faire face aux coûts scolaires renforce le constat général de pression sur le budget des parents. Du côté des acteurs scolaires, cette précarisation est une source de difficulté autant qu’un enjeu identifié qui appelle des réponses en termes de mise à disposition de moyens financiers et humains.

  • Pacte d’Excellence quelles suites ?

Le rapport d’enquête de la Ligue des familles constitue une analyse préalable à la stratégie de phasage des mesures visant la réalisation de la pleine et entière gratuité scolaire, telles que prévues par le Pacte pour un Enseignement d’Excellence.

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger