À qui profitent les devoirs scolaires ?

3 octobre 2017


Les familles face aux devoirs et au soutien scolaire en Fédération Wallonie-Bruxelles

Résumé

La rentrée scolaire signale le retour des enfants en classe, mais aussi la reprise des devoirs que les enfants doivent faire à la maison, le soir, au grand désarroi de certains d'entre eux et de leurs parents qui tentent tant bien que mal de les aider. Par rebond, à travers les contrôles de périodes, les exercices, les examens, les modalités de soutien des élèves en Fédération Wallonie-Bruxelles posent également question. Où vont ils s’entraîner à réviser ? À la maison ? À l’école ? Via un soutien dans l’école ou via une aide extérieure ?

Selon le niveau d’études, les exigences et les difficultés sont différentes. Cette analyse pose un état de la question des devoirs scolaires. Son objectif est d’identifier les effets de l’externalisation du travail pédagogique hors de l’école et donc au sein des familles.

Il existe deux niveaux dans le fondamental où les devoirs scolaires restent une réalité, et l’enseignement supérieur où les travaux à domicile seul ou en groupe existent de longue date :

  • L’enseignement fondamental : l’étude des matières et les travaux, en dehors de l’école, y sont encadrés par un décret. Celui-ci reste cependant mal connu et appliqué.
  • L’enseignement secondaire : les devoirs et leçons n’y sont pas réglementés et les pratiques varient selon les établissements. L’organisation d’études dirigées varie d’une école à l’autre.
  • L’enseignement supérieur : pas de devoirs mais de nombreux travaux pratiques pour lesquels on s’aperçoit de la nécessité de soutenir les étudiants, principalement lors de la première année. Depuis peu se développent des sessions encadrées de « blocus ».

 

À chacun de ces niveaux, les inégalités sociales entre familles jouent. Selon que l’enfant est issu d’une famille aisée ou modeste, selon également que ses parents maîtrisent voire souhaitent aller plus loin que les codes de l’école ou au contraire, se situent en retrait la réalisation des devoirs et l’accès au soutien scolaire fluctuent fortement.

 

Des pistes pour une réorganisation des rythmes scolaires ont été identifiées par le Pacte pour un enseignement d’Excellence. Parmi celles-ci : l’inclusion des devoirs au temps scolaire, une approche Remédiation-Consolidation-Dépassement (RCD), l’interdiction pour le corps enseignant de pratiquer du coaching scolaire privé, etc. Pour la Ligue des familles, la possibilité de faire devoirs et leçons à l’école, avec l’encadrement de professionnels compétents, devrait être offerte à tous. Une étude dirigée est organisée (gratuitement parfois, payante le plus souvent) par une série d’établissements scolaires, mais la pratique n’est pas généralisée. Des cours de remédiation sont également organisés dans de nombreuses écoles, mais pas de manière systématique

François Bertrand, sous la direction de Delphine Chabbert

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger