Gratuité scolaire : Comment certaines écoles s'en sortent pour réduire les coûts ?

22 août 2018


Année après année, la gratuité scolaire ressort comme préoccupation majeure des parents dans toutes les enquêtes de la Ligue des familles. Régulièrement, des parents nous interpellent au sujet des frais qu’ils doivent payer dans l’école de leurs enfants.

La gratuité scolaire est pourtant inscrite dans la Constitution. Mais dans les faits, en Fédération Wallonie-Bruxelles, les écoles sont insuffisamment financées et contraintes de demander des frais aux parents.

Malgré tout, certaines écoles parviennent à diminuer sensiblement certains coûts voire à offrir les fournitures, les garderies, les collations et quantité de petits postes qui, quand ils s’additionnent, pèsent lourd dans le budget des parents. La Ligue des familles a voulu examiner comment ces écoles s’y prenaient.

Quelles mesures sont possibles au niveau local pour tendre vers la gratuité scolaire ? Et à quelles conditions ont-elles pu être mises en oeuvre ? Doit-on y voir une volonté particulièrement marquée des enseignants, de la direction, du pouvoir organisateur ou de la commune de diminuer les coûts scolaires ; un accès privilégié à certaines ressources financières ; une nécessité due à la précarité du public fréquentant ces écoles ?

Nous nous sommes rendus dans quatre communes – Charleroi, Schaerbeek, Ottignies-Louvain-la-Neuve et Saint-Josse-ten-Noode – ainsi que dans une école libre subventionnée du Hainaut pour comprendre.

=> Lire aussi le dossier du Ligueur.

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger