Mobilité : rien n’est pensé familles

11 décembre 2018


Une analyse non exhaustive des problèmes rencontrés par les parents

Parler spécifiquement de mobilité des familles, est-ce vraiment nécessaire ? Les problèmes de mobilité que les parents rencontrent ne sont-ils pas semblables aux problèmes de tous les Belges ? Cette analyse de la Ligue des familles propose de répondre à ces deux questions.

Dans une première partie, nous montrons que parler de « mobilité parentale » n’est pas une expression usurpée. Depuis le début du 20ème siècle la mobilité des parents a bien évolué. D’une part, le recul de l’âge des premiers déplacements seuls des enfants et le développement d’activités extrascolaires formelles ont obligés les parents à prendre une part active dans l’accompagnement de leur(s) enfant(s). D’autre part, l’aménagement du territoire, l’éclatement des destinations, l’omniprésence de la voiture, l’insécurité, la féminisation du marché du travail ont renforcé leur rôle d’accompagnateur. A ces évolutions sociétales s’ajoutent quatre mobilités familiales qui viennent compliquer ou faciliter l’organisation des déplacements : une mobilité conjugale, professionnelle, résidentielle et liée à la naissance d’un enfant/à son vieillissement.

Dans une deuxième partie, nous recensons les problèmes fréquemment rencontrés par les familles selon les différents modes de transports : en voiture, en transports publics et scolaires, à vélo, à pied et avec les nouveaux modes de déplacements. Nous terminons en abordant le stress et l’évolution du sentiment « parents-taxi » ces trois dernières années. De nombreux problèmes rencontrés par les parents sont similaires à ceux vécus par les personnes à mobilité réduite. Mais les parents font également face à d’autres défis : les horaires, la fréquence, les tarifs, les infrastructures forcent beaucoup de parents à recourir principalement à la voiture.

Pour une mobilité « family friendly », la Ligue des familles s’associe aux revendications des associations de personnes à mobilité réduite dont la CAWaB. Nos objectifs sont de parvenir à des transports et des lieux publics réellement accessibles à tous. Deuxièmement, la Ligue des familles veut qu’une réflexion sur la mobilité des familles soit réalisée lors de chaque élaboration de plan de transports, de grille tarifaire, d’achat de matériel, d’aménagement du territoire… La voiture ne peut plus être la seule alternative pour répondre aux besoins de mobilité des familles. Cette réflexion devra aussi bien avoir lieu au niveau du fédéral que des régions, des provinces, des communes et des opérateurs de transports publics.

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger