Analyse de la Déclaration de Politique Régionale Wallonne 2019-2024

29 octobre 2019


Quels sont les enjeux pour les familles ?

Dans cette analyse, la Ligue des familles passe à travers le prisme des enjeux et des besoins actuels des familles
la récente déclaration de politique régionale de la Wallonie. Loin d’être exhaustifs, nous nous concentrons sur
les thématiques chères aux parents : logement, petite enfance, allocations familiales, enseignement, mobilité…
et présentons, pour chacun de ces thèmes, les mesures qui impacteront positivement ou négativement les
familles.
La Ligue des familles souligne avec satisfaction les points suivants de la déclaration :

  •  Un territoire mieux desservi avec des services, des crèches, des écoles, des commerces de proximité et une mobilité conçue en adéquation,
  • Un accroissement de 12 000 logements publics,
  • La mise en place d’une allocation loyer pour les candidat·e·s locataires à un logement public,
  • Le soutien à des formes innovantes d’accès à la propriété (emphytéose, droit de superficie…),
  • Favoriser une mobilité accessible à tou·te·s,
  • L’offre d’une solution rapide et concrète pour le transport scolaire des enfants en situation d’handicap,
  • La gratuité des transports pour les jeunes de 25 ans ou moins, pour les plus de 65 ans et pour les ménages les plus précaires,
  • Le renforcement de l’offre de répit et la valorisation des compétences des travailleurs·euses pour les aidants proches,
  • L’application du gender mainstreaming et gender budgeting dans toutes les politiques,
  • L’évocation des enjeux d’équilibre entre vie familiale et professionnelle.

Néanmoins quelques doutes et regrets subsistent pour la Ligue des familles. Nous pouvons citer :

  • L’absence de tout mot relatif aux allocations familiales,
  • Le peu de soutien aux familles monoparentales,
  • L’absence de mention d’un Fonds universel de garanties locatives,
  • Le manque de mesures concrètes pour lutter contre la pauvreté et pour la réduction des inégalités.

Alexandra Woelfle, Damien Hachez, Maxime Michiels et Lola Galer - chargé·e·s d'études - sous la responsabilité politique de Christophe Cocu

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger