Réforme du congé de paternité : l'exemple de l'Espagne

16 décembre 2019


Résumé

Le 1er avril 2019, l’Espagne est devenue l’un des pays européens les plus égalitaires en matière de congés parentaux[1] en rendant le congé de paternité équivalent au congé de maternité, soit 16 semaines pour chaque parent/coparent.

En Belgique, ce n’est pas le cas. Il y a une différence de 13 semaines entre le congé de paternité et de maternité. Cette différence contribue à perpétuer les inégalités entre les sexes tant sur le marché du travail que dans les ménages.

Les congés parentaux constituent un levier majeur pour agir contre ces inégalités[2].

En augmentant le congé de paternité, la réforme espagnole permet ainsi de favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes. Elle augmente le bien-être des enfants et de l’ensemble des familles.

Pour la Ligue des familles, malgré certains défauts qui l’empêchent d’être pleinement efficace, il s’agit d’un exemple inspirant que devrait suivre la Belgique. Un changement demandé par une majorité des parents puisque 60% des pères sont favorables à un congé de paternité aussi long que le congé de maternité[3].

 


[1] C.Collombet « la place des pères dans les congés destinés aux parents en Europe- évolutions et réformes récentes », mai 2017 disponible sur , OECD Policy Brief  “Parental leave : Where are the fathers”, mars 2016.

[2] Hélène Périvier, 2017 « Réduire les inégalités professionnelles en réformant le congé de paternité », OFCE policy brief 11, 12 janvier 2017

[3]

 

Lola Galer, sous la direction politique de Christophe Cocu

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger