Un congé spécifique pour soutenir les parents durant le confinement. Une analyse comparée des dispositifs mis en place dans plusieurs pays européens  

28 avril 2020


Un congé spécifique pour soutenir les parents durant le confinement. Une analyse comparée des dispositifs mis en place dans plusieurs pays européens  

Résumé

« Je suis débordée et j'ai déjà pleuré beaucoup devant mes enfants car je n'arrive pas à les gérer eux et à gérer mon travail ». « Le télétravail avec des enfants, c’est l’équivalent de 4 temps-plein réparti sur deux personnes ». Voici deux témoignages qui résument bien la situation des nombreux parents qui nous écrivent face au confinement.

La pandémie du coronavirus a entraîné toute une série de mesures chamboulant profondément le quotidien des familles.

À l’heure actuelle, de très nombreux parents sont contraints de travailler à la maison tout en s’occupant des enfants. Beaucoup d’entre eux, particulièrement les parents d’enfants en bas âge, se sont très vite retrouvés dans des situations impossibles à tenir sur le long terme et n’ont cessé d’interpeller la Ligue des familles en ce sens.

Le Luxembourg, la France et l’Italie ont directement mis un place un dispositif de congé permettant aux parents de s’occuper de leurs enfants tout en étant rémunérés. Ces dispositifs contiennent certaines lacunes mais ces pays ont le mérite d’avoir mesuré l’importance de soutenir les familles. Cela montre qu’il est possible de mettre en place un système dans l’urgence.

La Ligue des familles a dès avant le confinement, lorsque les premières écoles et crèches ont fermé, sollicité la mise en place d’un congé spécifique rémunéré afin de permettre aux parents de s’occuper de leurs enfants. Malgré ses divers appels et une pétition lancée avec le Gezinsbond récoltant 18.000 signatures en un temps record, la Ligue des familles a tardé à être entendue.

La ministre fédérale de l’Emploi, Nathalie Muylle (CD&V), a déposé un projet de congé parental pour les parents dans le cadre du coronavirus. Mais la formule proposée par le gouvernement est extrêmement légère (congé très mal rémunéré, à temps partiel seulement, et inaccessible aux indépendants) et laissera de très nombreux parents sans solution.

Il devient plus qu’urgent que le gouvernement soutienne les parents par un congé spécifique rémunéré correctement et accessible à tous, à temps plein si nécessaire. Ce dispositif est essentiel sous peine de devoir faire face, dans l’après-crise, à des burnouts et autres difficultés en puissance, bien plus néfastes pour la sécurité sociale et notre économie qu’un congé spécifique de quelques semaines.

Ce congé spécifique devra être pérennisé sur le long terme afin de pouvoir être directement effectif lors d’éventuelles pandémies dans le futur.

Lola Galer et Jennifer Sevrin sous la responsabilité politique de Christophe Cocu

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger