Crise des réfugiés

17 décembre 2015


Que diront nos enfants dans 100 ans ?

Contexte

Depuis le début de l’année 2015 et sensiblement cet été, le nombre de réfugiés arrivés en Europe a considérablement augmenté. Tous n’ont pas eu la chance d’y arriver vivant. Les drames humains rythment l’actualité. Pas un jour sans le décompte des personnes décédées au large de la Méditerranée. Face à cette détresse humaine, l’Europe se montre impuissante et hésitante.

L’image de cet enfant réfugié, Aylan Kurdi, mort noyé à Bodrum, a eu l’effet d’un électrochoc. Les citoyens et les associations se sont mobilisés et des initiatives salutaires ont éclos un peu partout en Europe et notamment en Belgique. Si les politiques ne prennent pas la mesure de l’urgence, les citoyens s’engagent. Mais cette crise qui dure depuis 2011, date du conflit syrien, ne se réglera pas par des mesures d’urgence comme une relocalisation des réfugiés ou la construction de murs et de clôtures. Elle ne se résoudra qu’à partir du moment où les réfugiés sentiront qu’il y a un avenir digne et humain possible dans leur pays d’origine et que des pays en paix, comme le nôtre, leur offre l’hospitalité et l’accueil qu’ils méritent.

Combattre les préjugés

Les réfugiés et les migrants font régulièrement l’objet de préjugés et de lieux communs. Pour certains, ils viendraient pour bénéficier des avantages sociaux. Pour d’autres, les migrants cacheraient une horde de terroristes. D’autres, enfin, voient dans l’exil des réfugiés une forme de lâcheté de leur part : « ils devraient se battre contre le régime syrien plutôt que fuir ». Tous ces propos entretiennent un climat de haine propice aux pires dérapages. Le Ciré (www.cire.be) a décidé d’informer les citoyens et de tordre le cou à certaines idées reçues. La Ligue des familles défend cette approche et soutien cette vision citoyenne.

Agir pour une politique d’accueil humaine et juste

La Ligue des familles demande

  • aux autorités internationales, l’Europe en tête, d’être à la hauteur des enjeux humains, de parler d’une voie unie et de proposer des solutions courageuses ;
  • aux autorités belges d’offrir des conditions d’accueil dignes à tous les demandeurs d’asile qui  arrivent chez nous.

La Ligue des familles soutient tous les collectifs citoyens qui viennent en aide aux réfugiés et qui pallient au mieux, aux défaillances des pouvoirs publics.

La Ligue des familles défend une société inclusive. C'est-à-dire solidaire, ouverte à l’autre, tolérante, hospitalière. C’est notre richesse et nous voulons la partager, avec les migrants aussi.

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger