Renforcer le vivre ensemble par la solidarité

17 décembre 2015


Le contexte

Face à l’horreur et la barbarie des attentats de Paris, le 13 novembre 2015, plusieurs pays se sont engagés dans une « guerre » implacable contre le terrorisme. L’arsenal sécuritaire a été renforcé, notamment en France avec l’état d’urgence. Les perquisitions se sont multipliées ainsi que les arrestations. On parle de mieux contrôler Schengen et les frontières extérieures de l’Europe. Des mesures sécuritaires pour répondre à l’émotion suscitée par ces crimes ignobles. Mais qu’en est-il des raisons plus profondes de ces crimes et de cette radicalisation ? Les solutions doivent-elles être seulement répressives et sécuritaires ou bien doit-on réfléchir à d’autres pistes, plus économiques et sociales ?

Comprendre et réfléchir aux différentes causes n’est pas, surement pas, justifier les massacres et les horreurs perpétrés par les terroristes. Il s’agit de comprendre pour éviter que cela ne se reproduise. Quelles sont les raisons qui poussent des jeunes à se radicaliser et à sombrer dans la violence ultime, avec au bout la mort ?                  La Ligue des familles plaide pour des politiques structurelles qui réduisent les inégalités et qui recréent de la solidarité.

La clé : une société inclusive

Pour la Ligue des familles, il est tend de mettre en œuvre des politiques structurelles efficaces et justes. Quatre pistes sont essentielles et prioritaires pour redonner l’espoir aux jeunes, leur offrir des perspectives et leur garantir une place parmi nous.

  • Des crèches accessibles à tous et toutes. La Ligue des familles plaide pour un accueil de la petite enfance accessible à tous et toutes. Il faut offrir plus de places, réduire les coûts d’accès et renforcer la qualité de l’accueil.
  • Une école inclusive pour tous et toutes : La Ligue des familles défend une école inclusive qui ne met personne de côté et qui s’adapte aux difficultés rencontrées par les jeunes.
  • En finir avec les discriminations dans l’emploi : Beaucoup de personnes sont encore discriminées dans l’emploi, soit parce qu’elles sont d’origine étrangère, soit parce qu’elles sont tout simplement des femmes. La Ligue des familles veut des politiques qui lutte contre les discriminations et qui face de l’égalité un principe fort et actif.
  • La culture et les loisirs pour tous et toutes : Il existe des fractures entre les classes privilégiées et les classes défavorisées en ce qui concerne la culture. Nous défendons des politiques culturelles inclusives qui ne construisent pas des barrières mais qui permettent à chacun de s’épanouir et de découvrir de nouvelles choses.

En résumé, nous plaidons pour une société réellement inclusive.

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger