Capital-temps, compte-carrière, multi-activité. Des solutions pour une meilleure conciliation des temps ?

15 juillet 2015


Constats

Depuis une vingtaine d’année, l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie familiale est devenu difficile à assurer. L’accélération du temps, l’organisation économique et l’évolution des familles ont rendu la conciliation des temps très compliquée voir impossible. Les femmes sont les premières victimes de ces changements car elles doivent désormais assumer des doubles journées. Le temps de travail s’est réduit mais le rythme, lui, s’est accéléré puisque beaucoup de salariés doivent répondre à des demandes de plus en plus importantes de la part des clients. La technologie nous permet d’être reliés en permanence avec l’actualité, avec les autres et même avec le travail. Difficile dans ces conditions de séparer vie professionnelle et vie privée. 

 

Enjeux

Une meilleure conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle est donc devenue un enjeu important. Pour répondre à ce défi, les représentants politiques, les associations et les experts ont développé des propositions pour mieux concilier les temps de vie. Qu’il s’agisse de capital-temps, du compte-carrière ou de la multi-activité, tous ces dispositifs répondent à une logique de flexibilité, plus ou moins sécurisée selon les approches. Les effets pervers ne sont pas absents en particulier pour les femmes et les familles plus précaires. On peut quand même souligner le fait qu’ils ont le mérite d’irriguer la réflexion et le débat autour de l’équilibre travail/famille

 

Perspectives

La Ligue des familles veut répondre à ces enjeux par des propositions structurelles et justes notamment sur les congés thématiques et les crédit-temps. Les services collectifs comme l’accueil de la petite enfance doivent être accessibles à tous et toutes car ils participent à une meilleure conciliation des temps. La réforme des rythmes scolaires est également un élément important dans cet équilibre. Plus globalement, il s’agit de penser et de développer une « économie de la conciliation »

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger