Les allocations logement : quelques exemples étrangers

7 juin 2019


Cette analyse de la Ligue des familles étudie les principales caractéristiques des allocations logement dans trois pays voisins : la France, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. Si nous avons choisi ces trois pays, c’est parce qu’ils ont mis en place depuis de nombreuses décennies des allocations logement à grande échelle.

Les allocations logement sont des aides financières octroyées principalement aux locataires en logements sociaux ou privés et, parfois, aux propriétaires afin de diminuer le coût de leur logement. Les allocations logement dans ces trois pays ont de grandes similitudes. Elles sont :

  • Destinées aux familles ayant des revenus faibles,
  • Plafonnées à des loyers maximum,
  • Calculées sur base de la composition de ménage, 
  • Illimitées tant que la·le bénéficiaire rentre dans les conditions,
  • A destination des locataires en logements sociaux et du secteur locatif privé…

Ces allocations logement ont l’avantage de s’adresser à une grande partie des citoyens les plus précaires de ces trois pays en leur rendant le logement abordable. Dans chaque pays étudié, une attention particulière est portée aux familles, que ce soit via la prise en compte de la composition de ménage dans le montant de l’allocation ou dans les conditions d’octroi de l’allocation. Par ailleurs, les familles monoparentales semblent particulièrement soutenues en France et au Royaume-Uni. Ces allocations logement permettent également de maintenir une mixité sociale et de faciliter la mobilité spatiale.  

Par rapport aux logements sociaux, les allocations logement offrent une réponse rapide comparé au temps de construction d’un logement et sont plus adaptées aux évolutions familiales (séparation, recomposition, déménagement, arrivée d’un enfant…).

Elles ne sont cependant pas exemptes de désavantages pour les familles. Le piège à la pauvreté/l’emploi est réel ainsi qu’une augmentation des loyers se répercutant sur l’ensemble des ménages précaires. Quant aux évolutions budgétaires, l’augmentation continue du budget consacré aux allocations logement peut entrainer une insécurité financière pour les familles quand les gouvernements décident de les contenir. Ces allocations entrainent également une inégalité de traitement entre les familles bénéficiaires louant un logement social, par ailleurs déjà subventionné, et les familles bénéficiaires en logement du secteur privé.

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger