Activités MouvementAgenda

Pour une reconnaissance des beaux-parents

Un speed-meeting avec 4 parlementaires fédéraux autour d’une proposition de la Ligue des familles.

Une activité accessible, participative et ouverte à tous ! Pas besoin d’être un juriste chevronné, vous pouvez venir témoignez auprès de nos députés.

Des familles recomposées

Parents, beaux-parents, enfants… quelles relations, quels droits et devoirs?

Aujourd’hui, 1 famille sur 7 est recomposée. Des dizaines de milliers d’adultes vivent avec les enfants de leur conjoint-e. Ils et elles assument tous ces petits gestes quotidiens, éducatifs et affectifs qui représentent l’essence même de la vie de famille.

80 % de ces beaux-parents demandent une reconnaissance sociale. Ils sont 80 % à dire que le droit est en retard d'une guerre et que les liens qui unissent les adultes aux enfants ne sont plus seulement définis par la biologie.

 

1 proposition de la Ligue des familles

4 parlementaires, 4 tables de discussions, 4 grandes questions

Pour répondre à cette demande, la Ligue des familles met une proposition sur la table et invite 4 députés fédéraux francophones à débattre d’un statut pour les beaux-parents, de coparentalité, d’un mandat d’éducation, d’autorité parentale, et avant tout de l’intérêt de l’enfant.

Ces tables de discussions sont ouvertes à tous et toutes ; elles ne sont pas réservées aux spécialistes.

Vous pouvez lire la proposition de la Ligue des familles ici .

Programme de la matinée

A 9h45, vous êtes accueillis autour d’un café.

A 10h, Cécile Daron, chargée d’études, présente la proposition de la Ligue des familles.

A 10h10, Nicole Gallus, avocate et professeure à l’ULB, fait une lecture critique de la proposition.

A10h20, le speed-meeting commence, avec Catherine Fonck, (cdH), Muriel Gerkens (Ecolo), Véronique Durenne (MR)  et Fabienne Winckel (PS).


  • Table 1. Le droit au secours des familles recomposées. La reconnaissance des beaux-parents est-elle une question juridique ?

  • Table 2. Une reconnaissance légale, pour quoi faire ? Faciliter le quotidien ; protéger les relations affectives dans l’intérêt de l’enfant ; reconnaître les responsabilités exercées par les beaux-parents ; clarifier la place du beau-parent. Ces objectifs sont-ils justes ? Y en a-t-il d’autres ?

  • Table 3. Un « mandat éducation » pour les actes usuels et quotidiens de la vie de famille. Une proposition adaptée ? Sous quelles conditions ?

  • Table 4. Un partage de l’autorité parentale entre le beau-parent et le parent-conjoint. Une proposition adaptée ? Sous quelles conditions ?

Vous choisissez une table, les parlementaires répondent à vos questions tour à tour.

A 11h40, une petite pause-café

A 11h50, Delphine Chabbert, secrétaire politique de la Ligue des familles, propose une restitution collective et interpelle les 4 députés, ensemble.

A 12h45, vous êtes invités à partager un repas léger avec nous et les députés.

Saint-Gilles

Vendredi
30 octobre 2015
de 10h à 13h30

Lieu

CEMOME, Salle Rodelle
Rue du Danemark, 15-17
Saint-Gilles

Contact

c.daron@liguedesfamilles.be

Cécile Daron
02/507.72.86

Participation aux frais

Gratuit

Inscription obligatoire.