Campagnes

2020 - 15 semaines de congé naissance pour les papas

Cela fait 18 ans que le congé de paternité de 10 jours a été créé. Et en 18 ans… il n’a pas évolué ! Des propositions de loi existent pour l’allonger, mais rien n’avance encore concrètement.

Pourquoi faut-il renforcer le congé de paternité ?

Pour la Ligue des familles, il est nécessaire de renforcer le congé de paternité sur deux aspects :

 

Le caractère obligatoire

Aujourd’hui, les pères ont droit à 10 jours de congé de paternité mais pas un seul n’est obligatoire. Notre objectif n’est pas de faire peser une contrainte sur les pères – même si évoquer une « contrainte » quand on parle d’accueillir dans sa famille un enfant qui vient de naître, pendant 10 petits jours seulement, parait assez difficile à comprendre.

Non, au contraire, notre objectif premier est de permettre à TOUS les pères de prendre un congé de paternité sans craindre de représailles de leur employeur. Notre Baromètre des parents montre qu’1 père sur 10 environ ne prend pas le congé de paternité parce qu’il craint pour sa carrière – c’est inadmissible.

La durée

A la Ligue des familles, on fixe un objectif ambitieux : un congé de paternité de même durée que le congé de maternité. Pourquoi ? Pour 4 raisons importantes :

  • Tout d’abord pour que chaque père ait l’opportunité deprofiter de sa vie de famillependant une durée beaucoup plus raisonnable que les 10 jours actuels.
  • Deuxièmement, pour pouvoir être présent aux côtés de la maman : on nous dit sans cesse que c’est normal que le congé de maternité soit plus long car la maman doit se reposer de la grossesse et de l’accouchement. Mais toutes les jeunes mamans savent bien qu’il est impossible de se reposer quand on s’occupe SEULE d’un bébé de quelques jours ou quelques semaines toute la journée. Allonger le congé de paternité, c’est donc bien aussi une façon d’améliorer la situation des mamans.
  • Troisièmement, pour favoriser une répartition des tâches plus équilibrées entre le papa et la maman dès les premiers jours de l’enfant. C’est plus facile de prendre de bonnes habitudes tout de suite que de corriger celles prises au bout de trois mois quand la maman a eu l’habitude de gérer l’enfant toute seule pendant la journée.
  • Enfin, il s’agit deréduire le déséquilibre entre les hommes et les femmes dans le monde du travail en leur donnant le même « handicap » (mot à lire avec des triples guillemets) sur le marché du travail puisque tous deux seront susceptibles d’être absents du travail pendant 15 semaines en cas de naissance d’un enfant.

 

Il est temps de passer à la vitesse supérieure ! La Ligue des familles lance une pétition, www.15semaines.be, pour un congé de paternité de 15 semaines, comme le congé de maternité. Chaque signature représente un poids supplémentaire pour faire bouger les choses.

Par le passé et tout récemment, la Ligue des familles a prouvé qu’elle pouvait amener des grands changements pour les parents grâce à la mobilisation citoyenne. Alors signez cette pétition et partagez-la sur les réseaux sociaux pour qu’ensemble, on gagne ce combat !