Une enquête sur les allocations familiales vues par les parents vient de paraître.

17 mars 2010


La Ligue des familles a réalisé une enquête sur la place des allocations familiales dans le budget parental. Un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population de Bruxelles et de Wallonie âgées de 18 à 64 ans a été interrogé. Cette enquête montre que le montant des allocations familiales est insuffisant et les critères d’octroi à revoir.

 

Pour rappel, les allocations familiales sont de 83,40€ pour le premier enfant, 154,33€ pour le deuxième, 230,42€ pour le troisième. 4 personnes sur 10 considèrent les allocations familiales comme importantes voire essentielles dans le budget du ménage et 1 parent sur 2 en situation monoparentale estime les allocations familiales importantes voire essentielles. Sachant que le coût d’un enfant est estimé à plus de 400€ par mois, pour la Ligue des familles, ceci montre l’importance des allocations familiales et la nécessité de les augmenter.

 

Pour rappel, le montant des allocations varie selon le rang (la place de l’enfant dans la fratrie). Seulement 2% des personnes interrogées jugent ce critère du rang de l’enfant pertinent dans le calcul des allocations familiales. 38% des personnes estiment que les allocations familiales doivent être liées aux revenus. 17% des personnes estiment qu’aucun critère discriminant ne doit jouer dans l’octroi des allocations familiales.

 

Si le rang de l’enfant n’est pas considéré comme pertinent pour la population, le critère de revenu du ménage aurait, lui, beaucoup plus de légitimité. Pour la Ligue des familles, le revenu ne peut pas servir de critère dans l’octroi d’allocations familiales. Les allocations familiales ont pour objectif de garantir des conditions de vie dignes à chaque enfant indépendamment de la situation des parents. Il faut garantir le principe d’allocations égales pour chaque enfant. Pour la Ligue des familles, c’est bien à l’impôt – et non pas à la sécurité sociale – d’assurer la lutte contre les inégalités sociales par une politique redistributive des revenus de chaque citoyen. « Un enfant = un enfant » est le principe que la Ligue des familles veut défendre. La Ligue des familles plaide au minimum pour que les allocations familiales du premier enfant soient progressivement alignées sur celles du deuxième enfant.

 

Les allocations familiales sont un outil de soutien à la parentalité. Mais ce n’est pas le seul. 64% de la population pense que la diversité des situations familiales n’est pas suffisamment prise en compte dans le cadre de politiques publiques. Ces dernières semaines, la plupart des ténors de la politique belge ont fait des déclarations pour dire que la crise de l’emploi nous obligeait à penser la Belgique à dix ou vingt ans. Pour la Ligue des familles, quand les politiques veulent voir loin, on ne peut qu’applaudir. Ça vaut le coup de penser l’avenir à moyen terme : notre niveau de vie, l’emploi, la sécurité sociale, notre vivre ensemble. La Ligue des familles plaide pour que l’on mette sur la table cette question pour un projet « Belgique » : une vision d’avenir pour soutenir les parents et soutenir toutes les formes de parentalité.

 

Consulter l'enquête complète