500 logements pour les ménages à revenus moyens

2 septembre 2008


en plus dans la Région de Bruxelles-Capitale, c’est bien mais …

 

Fonds du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale. Décision de Madame Françoise DUPUIS, Secrétaire d’Etat au Logement et à L’Urbanisme de confier la gestion d’un nouveau parc locatif de 500 logements au Fonds du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale. Réaction de la Ligue des familles.

 

Ce matin via la RTBF et la Libre Belgique, la Ligue des familles a appris que Madame Françoise Dupuis, Secrétaire d’Etat à la Région de Bruxelles-Capitale en charge du Logement et de l’Urbanisme avait décidé d’acquérir 500 nouveaux logements locatifs à destination des ménages à revenus moyens. Cette initiative est sans aucun doute une heureuse décision car il est vrai que les revenus moyens rencontrent de plus en plus de difficultés pour se loger à Bruxelles. Néanmoins, cette décision pose divers questions et met en avant certaines incohérences.

 

Pourquoi ne pas avoir attribué ces crédits aux Fonds du Logement pour permettre l’octroi de prêts hypothécaires ?

Vers la fin du premier semestre 2008, le Fonds du Logement de Bruxelles-Capitale interpellait Madame la Secrétaire d’Etat pour l’avertir que le budget 2008 était épuisé et qu’en conséquence le Fonds du Logement ne pourrait plus répondre aux demandes de prêts qui seraient rentrés par les ménages. A ce moment là, le cabinet de Madame la Secrétaire d’Etat répondait que les crédits étaient épuisés. Deux mois plus tard, la Région de Bruxelles-Capitale dispose de crédits pour acquérir 500 logements. Situation paradoxale n’est-il pas ?

 

Pourquoi pas à la S.L.R.B (société du Logement de la Région de Bruxelles-capitale) ?

Le Fonds du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale assure actuellement la gestion et la mise en location d’environ seulement 1160 logements locatifs (840 en location et le solde en rénovation). Cette part de son activité est donc réduite en comparaison avec sa mission première qui est d’assurer des prêts hypothécaires avantageux pour les ménages à revenus très modestes. La Ligue des familles se demande donc pourquoi la gestion et la mise en location de ces 500 nouveaux logements n’a pas été confiés à cette société de Logement dont c’est véritablement la mission de base.

 

Pourquoi ne pas avoir consulté les opérateurs avant l’expression de cette décision ?

La Ligue des familles est à l’origine créatrice du Fonds du Logement. Faisant suite à l’évolution de nos institutions, le Fonds du Logement a été régionalisé. Aujourd’hui, des représentants de la Ligue des familles et du gezinsbond sont majoritaires au Conseil d’Administration du Fonds du Logement de Bruxelles-Capitale. A cet égard, la Ligue des familles déplore amèrement l’absence de concertation dans ce dossier. Forte de son identité et de son fonctionnement associatif, la Ligue des familles appel Madame la Secrétaire d’Etat au Logement et à Urbanisme à, dorénavant, prendre contact préalablement avec les opérateurs de terrain afin qu’ils ne découvrent pas leurs nouvelles missions via la presse.

 

Le pouvoir public comme « régulateur » du marché immobilier

Une note positive pour terminer. La Ligue des familles souligne favorablement les investissements immobiliers que font les pouvoirs publics car il est avéré que cette action aura une incidence favorable sur les prix pratiqués sur le marché immobilier locatifs.

 

 

Edouard Desmed

Président

0474/278553