Prix Versele 2019 - 40 ans, un million et demi de votes et tant de belles histoires

29 mai 2019


En 1979, la Ligue des familles lançait le prix Bernard Versele, incitant les enfants à lire et à désigner les livres qui leur plaisent le plus. Une façon de leur donner le goût de la lecture et de conseiller les parents en quête de bons livres. 40 ans plus tard, le Prix est plus vivant que jamais : plus de 50.000 enfants viennent encore de choisir leurs livres favoris. C’est le moment de les découvrir.

Alors que la population belge vient de s’exprimer par les urnes, la Ligue des familles fait ses comptes : en 40 ans, 1,5 millions d’enfants ont lu et voté pour leur livre préféré. Un véritable apprentissage de la démocratie ! Mais c’est aussi bien plus que cela… Car lire des livres ouvre les portes de l’imaginaire, invite à la rencontre et au débat.

Le vote des enfants offre aux parents un conseil judicieux pour de futurs achats de livres. Cette idée était un fondement du projet en 1979. Jacques Zwick, Secrétaire général de la Ligue des familles à l’époque, le présentait ainsi : « Nous avons pensé qu’il serait bon de donner la parole aux enfants. De leur deman­der les livres qu’ils ont aimés, qui les ont fait rire, ou qui les ont émus […] Il ne s’agira pas de susciter une compétition mais bien de délivrer un label de qualité aux livres répondant au mieux aux attentes de nos enfants. »

Un beau cru pour 2019

Epaulés par des centaines de volontaires passionnés qui ont fait circuler les livres dans les classes et bibliothèques, 50.155 enfants ont lu cette année une sélection de cinq livres adaptés à leur niveau de lecture, puis rendu leur verdict. Cinq livres ont ainsi été désignés, un par catégorie (de 1 à 5 chouettes).

Les enfants les plus jeunes ont choisi de primer cette année les déboires de Poto, un chien adopté. Les aventures d’une maman-chat archéologue sous-marine ont séduit les enfants à partir de 5 ans. La catégorie « 3 chouettes » a été attribuée à l’histoire d’une chenille qui se prenait pour un ogre. Ensuite, c’est une grand-mère « Kalachnikov » qui a décidé de sauver la forêt, tandis que les plus grands ont été conquis par l’histoire rocambolesque d’une jeune gorille. 

Le vote des enfants permet une nouvelle fois de saluer la qualité des récits et illustrations composés par les auteurs de livres de jeunesse. Cette année, ce sont surtout des auteurs et illustrateurs français qui se sont distingués, à l’exception de Jakob Wegelius (Sally Jones) qui nous vient de Suède.

Une expo à découvrir

Les 40 ans du Prix ont été célébrés ce 23 mai avec 400 enfants, auteurs et éditeurs, réunis pour un spectacle, des lectures, interviews croisées et une exposition. Cette exposition sera accessible gratuitement en juin dans l’Atrium de la Fédération Wallonie-Bruxelles [infos ci-dessous]. Elle présente des créations originales d’enfants et adultes autour des livres distingués au fil des ans, à découvrir à tout âge.

 

--- fin du communiqué ---

 

40 ans de prix Versele en 5 chiffres-clés

  • 1,5 million de votes d’enfants collectés depuis 1979
  • 1000 livres sélectionnés et proposés au vote
  • 193 livres primés
  • 17 comités de lecture régionaux
  • 50.155 votants pour l’édition 2019

 

Les livres primés en 2019

1 chouette (dès 3 ans)

Poto le chien

Andrée Prigent – Didier Jeunesse

Un album malicieux qui parle de fidélité, d'amour et de liberté. Un texte qui joue sur les répétitions. Et des images qui sont travaillées comme des linogravures.

À n'en pas douter, les enfants se sont identifiés à Poto, ce jeune chien abandonné qui a débarqué au village. Ils l'ont suivi pas à pas dans ses démêlés avec la charcutière, l'épicier, le jardinier et le coiffeur. Aucun d'eux n'est véritablement méchant. Ce sont de braves gens comme il y en a des milliers. Mais comme dit la chanson, « les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux ». Heureusement que le boulanger est bienveillant et que l'ami Marcel a un cœur d'or !

2 chouettes (dès 5 ans)

Capitaine Maman

Magali Arnal – l'école des loisirs

Archéologue sous-marine n'est pas un métier de tout repos. Sur son joli bateau jaune poussin, avec sa partenaire Quartier-Maître Mémé, Capitaine Maman en fait l'expérience tous les jours. Aujourd'hui, alors qu'elle tente de remonter une énorme tête de pierre, elle frôle même la catastrophe. Heureusement que trois petits polissons – passagers clandestins – connaissent le maniement d'un sous-marin de poche.
Les jeunes votants ont plébiscité cet album qui, sous ses couleurs pastel, dit des choses essentielles. Et qui, en plus, n'hésite pas à se faire documentaire sans que jamais les explications techniques ne prennent le pas sur le suspense de l'aventure.

 

3 chouettes (dès 7 ans)

Minute, papillon

Gaëtan Dorémus – Rouergue

Une petite promenade à travers cet album vous fera partager l'enthousiasme des jeunes votant·e·s. Observez d'abord la succession des planches sur les pages de gauche. On les croirait extraites d'un traité de botanique consacré aux légumes de nos jardins. Sur chacune d'elles, une chenille – minuscule – se nourrit. Ce qu'à droite un commentaire précise avec le plus grand sérieux.
Mais, minute papillon, un peu plus bas, la chenille – énorme – proteste. Elle se présente comme un ogre, déclare ne pas aimer les légumes et prétend se nourrir de baleines, de dinosaures, de lutins, voire de petits enfants.
Sur le fond blanc des pages, ses mots grandissent en même temps que sa véhémence. Quant à son corps, témoin de sa mauvaise foi, il prend peu à peu les couleurs des légumes grignotés. Mais regardez à nouveau les planches botaniques : cette aubergine n'a-t-elle pas un petit air de baleine ? Cette carotte, une ressemblance avec un lutin ? Et cette courgette avec un dinosaure ? La fin de l'histoire, vous pouvez la deviner en partie. Elle est d'ailleurs annoncée sur la couverture.

4 chouettes (dès 9 ans)

Ma grand-mère est une terreur

Guillaume Guéraud – Rouergue

Les grand-mères sont légion dans les romans pour enfants. Mais celle-ci ne ressemble à aucune autre. Comme dit son petit-fils, le seul point commun entre elle et la grand-mère du Petit chaperon rouge, c'est qu'elle vit dans une maison isolée au milieu des bois, dans un endroit paumé que personne ne connaît. Elle a de la suite dans les idées, un énorme pouvoir de persuasion, un sens aigu de la justice et du bien commun… et accessoirement un marteau et une faucille qu'elle garde pour les grandes occasions. Bref, les Autorités qui ont décidé de faire abattre des centaines d'arbres afin de construire une route à travers la forêt n'ont pas mesuré leur imprudence.
Les enfants ont sauté à pieds joints dans ce roman où tout est dérision, caricature, mais aussi bonhommie et chaleur humaine. Sans doute ont-ils été conquis par le rythme endiablé du récit. Et peut-être même aussi par la manière dont l'auteur manie les mots, passant avec aisance du langage oral à la prose poétique.

 

5 chouettes (dès 11 ans)

Sally Jones. La grande aventure

Jakob Wegelius – Éditions Thierry Magnier (trad. du suédois par Agneta Ségol et Marianne Ségol-Samoy)

Voici un roman animalier, traité à l'ancienne dans la grande tradition des feuilletons du XIXe siècle. Les enfants ont été séduits. Comment ne pas l'être, quel que soit son âge ? Un petit résumé, de quoi vous mettre au parfum...
Il y a environ cent ans, dans un Congo qui venait d'être colonisé, une petite gorille fut arrachée à sa mère par des braconniers. Elle fut vendue à un marchand d'ivoire turc, on la fit passer pour un bébé humain et on la prénomma Sally Jones. De bateau en camion, on la fit bourlinguer à travers le monde entier, ce ne fut pour elle qu'une succession de cages et de prisons. S'il lui arriva de faire des rencontres chaleureuses, elle fut le plus souvent trahie. Mais comme cette petite gorille était particulièrement douée, elle apprit à lire, à écrire, à danser, à conduire un camion… et à se faire un ami dans le monde des humains.

 

Expo 40 ans

Une exposition à découvrir du 5 au 26 juin 2019 dans l'Atrium du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Du 5 au 26 juin 2019 de 8h30 à 18h30 - du lundi au vendredi
  • Espace 27 Septembre, Bd. Léopold II 44, 1080 Bruxelles
  • Table ronde et vernissage sur inscription avant le 3 juin auprès de veronique.marchal@cfwb.be - 0478 90 06 55

« Bernard Versele »

Mais pourquoi ce nom, « Bernard Versele » ? Ce jeune chercheur a été un des premiers hommes « dans les crèches ». Il a élaboré une formation pour puéricultrices, travaillé à l’ONE et la Ligue des familles, avec la conviction qu’il était essentiel de lutter pour la prise en compte de l’enfance préscolaire et le respect de l’en­fant. Durant sa courte vie (il est décédé en 1977 à 33 ans), il s’est battu pour mettre en avant l’importance du jeu dans l’éducation, mais surtout dans la vie.