La Ligue des familles présente 5 priorités aux négociateurs PS-Ecolo

27 juin 2019


Cet après-midi, la Ligue des familles est conviée par les négociateurs des gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles à présenter ses priorités. « Pendant la campagne électorale, nous avons travaillé sur des propositions concrètes et innovantes, avec pour objectif qu’elles soient reprises dans les accords de gouvernement. Cette réunion est l’occasion de les présenter aux négociateurs avec l’espoir qu’elles deviennent réalité pour les familles » explique Christophe Cocu, Directeur général de la Ligue des familles.

La Ligue des familles compte présenter aux négociateurs PS et Ecolo 5 grandes priorités concernant la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles :

Une adaptation de la réforme des allocations familiales en faveur des familles qui ont déjà des enfants et en auront un ou des autres à partir de 2020

La réforme des allocations familiales entrera en vigueur en janvier 2020 en Wallonie. Au-delà de l’importance de veiller à ce que chaque famille reçoive le juste montant en temps et en heure, il est fondamental de faire évoluer cette réforme pour les familles qui ont déjà des enfants et en auront un ou plusieurs autres à partir de 2020 : « Ces familles n’auront ni les avantages de l’ancien système – un montant plus important à partir du 3ème enfant, ni les avantages du nouveau – un montant plus important pour les deux premiers enfants » précise Christophe Cocu. La Ligue des familles propose de faire basculer les familles concernées soit totalement dans l’ancien modèle, soit totalement dans le nouveau.  

La Ligue des familles réclame également une amélioration de la situation des enfants orphelins : « Nous demandons que les parents survivants qui se remettent en ménage ne perdent pas la majoration d’allocations familiales, quelle que soit la date du décès du parent (et pas uniquement en cas de décès à partir de 2019 comme prévu actuellement dans la règlementation wallonne) ».

Des crèches plus accessibles

« Des moyens supplémentaires doivent être consacrés à l’accueil de la petite enfance » plaide Christophe Cocu. Objectifs : diminuer le coût des crèches, en particulier pour les parents à faibles et moyens revenus, et faire en sorte qu’il y ait au moins une place disponible pour deux enfants dans chaque commune.

Des mesures concrètes pour une réelle gratuité scolaire

Il est nécessaire d’établir un échéancier clair pour arriver à la gratuité totale de l’enseignement. En attendant la gratuité totale, la Ligue des familles propose de mettre tout en œuvre pour limiter les coûts en plafonnant le coût des sorties et voyages scolaires, en rendant la soupe et les collations gratuites, en offrant la gratuité progressive des garderies (en commençant par les familles à bas revenus et/ou monoparentales et/ou nombreuses) et en intégrant le temps de midi à l’école dans le temps dit « scolaire ».

Une politique de mobilité pensée en fonction des familles

Si l’on veut que les familles utilisent davantage les transports en commun, il est indispensable d’adapter les arrêts et les véhicules pour qu’ils soient accessibles et confortables pour les parents avec une poussette et/ou des enfants en bas âge. Parallèlement, l’organisation des transports en commun doit prendre en compte les déplacements en chaîne des parents (domicile à école à travail à école à courses à activités extrascolaires…).

La fin du calvaire des enfants de l’enseignement spécialisé qui passent jusqu’à 4 heures par jour dans le bus scolaire

Pas moins de 1600 enfants wallons passent plus de 3 heures dans le bus scolaire chaque jour pour se rendre à l’école. « Nous avons de nombreux témoignages de parents qui indiquent que leurs enfants souffrent énormément de cette situation » avance Christophe Cocu. Pour la Ligue des familles, il est nécessaire de consacrer des moyens supplémentaires à cette politique pour mettre une fin définitive à cette situation scandaleuse, quitte à organiser un transport individuel des enfants concernés quand aucune autre solution n’est envisageable.

Contact presse

Christophe Cocu, Directeur général de la Ligue des familles

0477/38.16.69 – c.cocu@liguedesfamilles.be