Accès des garderies aux enfants dont les parents télétravaillent : la Ligue des familles propose un système à la Ministre

12 mai 2020


La Ligue des familles reçoit de nombreux e-mails de parents qui télétravaillent et voudraient mettre leurs enfants en garderie scolaire. Problème : les écoles les leur refusent, estimant que ces parents sont « disponibles » pour s’occuper de leurs enfants. La Ligue des familles propose à la Ministre de l’Education un système de priorités pour l’accès aux garderies scolaires, afin que tous les parents qui en ont besoin puissent y inscrire leurs enfants tant qu’il reste de la place. 

« Le télétravail est parfois méconnu et sous-estimé », constate Christophe Cocu, Directeur général de la Ligue des familles. « Il s’agit pourtant d’un vrai travail à temps plein, qui nécessite concentration et disponibilité. C’est donc extrêmement compliqué à combiner avec la garde d’enfants, en particulier des plus jeunes. Or les jeunes enfants resteront encore longtemps à la maison puisque les classes de maternelles ne reprendront probablement pas avant septembre. »

La circulaire de la Ministre de l’Education ne précise rien quant aux parents en télétravail mais certaines écoles l’interprètent de manière restrictive et considèrent que ces parents peuvent s’occuper de leurs enfants. Interrogé par la Ligue des familles, le cabinet de la Ministre a confirmé que les garderies étaient destinées aux parents qui travaillent à l’extérieur de chez eux.

La Ligue des familles comprend la nécessité d’éviter la saturation des garderies pour y garantir le respect des normes sanitaires. Elle propose dès lors d’établir un système de priorités, donnant d’abord accès aux garderies aux enfants de familles monoparentales et aux enfants dont les parents travaillent à l’extérieur de chez eux, ainsi qu’aux enfants en situation sociale difficile comme prévu actuellement, puis aux parents en télétravail en fonction de la place disponible.

La Ligue des familles estime donc que la partie de la circulaire de la Ministre relative aux garderies doit être réécrite pour:

  1. Mieux faire apparaitre l’ordre des priorité
  2. Garantir l’accès à tout parents, tant que les conditions sanitaires le permettent (et donc tant que le nombre d’enfants à la garderie reste gérable.)

 « Cela permettrait d’éviter que des parents restent dans l’embarras alors que de nombreuses garderies sont encore loin de la saturation. Il s’agit aussi de reconnaître la difficulté de la situation des parents en télétravail, qui nous indiquent subir des pressions de leurs employeurs pour être aussi productifs qu’en temps normal alors que, de toute évidence, les conditions ne le leur permettent pas. Les garderies ne sont pas la panacée ni la réponse à tout, mais peuvent constituer une solution pour les parents qui n’en ont aucune autre » conclut Christophe Cocu. La Ligue des familles a communiqué cette proposition à la Ministre Caroline Désir et espère qu’elle puisse être entendue à très brève échéance. En l’absence d’une clarification, l’ouverture des garderies restera à géométrie variable en fonction des écoles et de leur interprétation des dispositions.