Il faut maintenir l’Allocation Garantie de Revenus

5 mai 2015


Le gouvernement fédéral prévoit de réduire une deuxième fois l’Allocation Garantie de Revenus – AGR. La Ligue des familles demande aux partenaires sociaux de s’opposer à cette mesure lors du prochain Comité de gestion de l’ONEM qui se tiendra le 8 mai 2015. Et surtout, la Ligue des familles demande au ministre de l’Emploi, Kris Peeters, de retirer son projet pour deux raisons essentielles : ne pas appauvrir encore plus les familles et ne pas compliquer davantage la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle.

Des économies sur le dos des femmes et des familles monoparentales

Le projet du ministre prévoit que l’AGR perçue par des allocataires depuis plus de deux ans soit diminuée de moitié, dès 2017. Plus de 50.000 personnes sont concernées, dont 78% sont des femmes et 51% sont chefs de ménage. Cette diminution, qui touche essentiellement des femmes, pour beaucoup monoparentales, devrait entraîner une perte moyenne de revenu d’environ 23 % (selon les calculs d’ECOLO). De plus, la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle sera rendue encore plus difficile ; le travail à temps partiel occupé étant soit contraint, soit la seule solution pour faire face à des situations familiales difficiles.

 

Situation concrète d’une femme travaillant à mi-temps, isolée, avec un salaire brut de 800€.  

à une perte de 52,18 € par mois (464,91 euros au lieu de 517,09 euros).

à après deux ans d’occupation à mi-temps avec AGR : une perte de 284,64 €.

à cumulée au saut d’index, la perte s’élève à 305,29 € bruts par mois et fait basculer cette femme sous le seuil de pauvreté pour un isolé.

 

Des économies sur le dos des aidants proches

La Ligue des familles s’associe à l’asbl Aidants proches pour dénoncer l’effet de cette mesure sur la situation des aidants proches (voir le Communiqué de presse de l’asbl en date du 6.5.2015). « L'asbl et ses partenaires s'inquiètent de l'impact financier de ce type de mesure sur la qualité de vie et la capacité d'agir des aidants proches, particulièrement des aidantes, surtout si elles sont en situation de monoparentalité. (…) L'asbl demande au gouvernement de considérer avec la même attention, la situation des aidants proches à temps partiel avec AGR, comme il a pu le faire concernant la dispense des aidants proches au chômage. »

 

Pour ces raisons, la Ligue des familles appelle à la responsabilité des partenaires sociaux pour contrer cette mesure de restriction et demande au ministre Kris Peeters le retrait de son projet.