Comité de concertation : si des assouplissements sont envisageables, n’oublions pas le bien-être des plus jeunes et de leurs familles

5 mars 2021


Comme avant chaque Comité de concertation, de nombreuses pistes d’assouplissement des contraintes sanitaires sont évoquées çà et là. Si la situation sanitaire rend de tels assouplissements possibles, la Ligue des familles appelle à ne pas oublier ces éléments fondamentaux :

  • La reprise d’une vie aussi normale que possible pour les enfants et les jeunes, qu’il s’agisse de la reprise de l’école en présentiel ou de la fin des restrictions des activités extrascolaires. Lors de la récente enquête menée par la Ligue des familles auprès de 2500 personnes, les parents ont été nombreux à indiquer qu’ils attendaient, quelles que soient les difficultés pour les adultes, qu’on permette à leurs enfants de vivre le plus normalement possible et de participer à leurs activités sportives, artistiques et autres comme avant.
  • De la prévisibilité pour les familles : les règles sanitaires avaient changé juste avant les vacances de carnaval, provoquant des annulations de stages et d’énormes contraintes organisationnelles pour les parents qui se retrouvaient sans solution de garde pour leurs enfants. A un mois des vacances de Pâques, la situation reste floue : les règles actuelles resteront-elles bien d’application ? Les familles ont besoin d’avoir des garanties à ce sujet dès à présent.
  • La taille de la bulle : la Ligue des familles plaide en premier lieu pour un élargissement de la bulle pour les familles monoparentales (comme cela a été fait pour les personnes isolées), qui font face à des difficultés spécifiques et ne peuvent plus recourir à leur réseau d’entraide habituel. Au-delà de ça, au fur et à mesure que la situation sanitaire s’améliorera et que la vaccination permettra un allègement des contraintes, la Ligue des familles demande qu’on élargisse progressivement la bulle pour permettre une reprise des contacts familiaux. Pensons ainsi en particulier à la situation des grands-parents, qui seront de plus en plus nombreux à être vaccinés, mais que la bulle de 1 continuera à empêcher de voir leurs enfants et petits-enfants.

Si la situation économique de nombreux secteurs est effectivement extrêmement préoccupante et mérite toute l’attention du Comité de concertation, la Ligue des familles sera pour sa part attentive à ce qu’on n’oublie pas le besoin de relations humaines des jeunes et de leurs familles dans les mesures qui seront annoncées aujourd’hui ou dans les prochaines semaines.

Contact

Christophe Cocu, directeur général de la Ligue des familles
0477/38.16.69 – c.cocu@liguedesfamilles.be