Congé coronavirus pour les indépendants :une nécessité, mais les parents ont besoin de plus

8 mai 2020


Ce matin dans L’Echo, le Ministre Denis Ducarme annonce qu’il déposera la semaine prochaine un projet d’arrêté royal prévoyant un congé parental coronavirus pour les indépendants. La Ligue des familles, qui réclame depuis mars une solution de congé coronavirus pour les parents indépendants, se réjouit de cette annonce et appelle à rendre ce congé accessible au plus vite.

« Les indépendants rencontrent évidemment les mêmes difficultés que les autres parents : cela fait maintenant huit semaines que les cours sont suspendus dans les écoles et que nombre d’entre eux se débrouillent tant bien que mal pour combiner travail et garde des enfants. Cette situation n’est pas tenable », constate Christophe Cocu, Directeur général de la Ligue des familles.

 

« Ce congé coronavirus est donc le bienvenu. Mais attention : à ce stade, ce n’est qu’une annonce du Ministre, rien n’est encore fait. Or on voit que même le congé coronavirus pour les salariés, approuvé par le gouvernement le week-end dernier, n’est toujours pas accessible sur le site de l’Onem et que les parents ne peuvent donc toujours pas en bénéficier. De très nombreuses personnes, tant indépendantes que salariées, vont reprendre le travail lundi dans les commerces ; elles s’ajoutent à celles qui n’ont jamais arrêté de travailler. Chaque jour, l’urgence que ces congés soient effectivement accessibles ne fait que croître. Nous appelons le gouvernement à agir au plus vite. »

Un congé vraiment utile seulement en cas de rémunération correcte

Le Ministre évoque dans L’Echo une rémunération de 645€/mois. Pour les salariés, le montant est de 440,96€ pour un mi-temps. Le montant est trop faible. De très nombreux parents ne pourront pas se permettre de prendre congé et resteront donc sans solution pour s’occuper de leurs enfants puisque les parents en télétravail n’ont pas accès aux garderies scolaires, que les garderies refusent les enfants dès qu’ils ont le nez qui coule, que le baby-sitting reste interdit, et que la garde par des proches n’est ni clairement autorisée, ni toujours possible.

Même si ce congé pour indépendants voit le jour, de nombreux parents resteront donc sans solution. La Ligue des familles appelle le gouvernement fédéral à, enfin, prendre cette situation à bras le corps et à offrir aux parents un éventail de solutions tant que tous les enfants ne retourneront pas à l’école : congé correctement rémunéré, autorisation de faire garder les enfants par un proche, et possibilité de baby-sitting.