Cette année, réduisons les coûts scolaires

22 août 2018


L’école, trop chère ? C’est l’avis de nombreux parents pour qui les dépenses liées à l’école sont une préoccupation majeure, particulièrement au moment de la rentrée des classes. La Ligue des familles et écoconso proposent des solutions afin de réduire les frais scolaires : grâce aux initiatives des communes et des écoles ou à une démarche écologique.

Les grandes vacances bientôt terminées, les parents sont nombreux à courir les magasins, liste à la main, pour acheter les fournitures scolaires de leurs enfants. Ils s’inquiètent aussi des frais importants qui vont arriver : garderies, repas, voyages scolaires… L’école gratuite prévue dans la Constitution, la Flandre en est proche pour les élèves de maternelle et primaire. Dans l’enseignement francophone par contre, à peine 9% des parents ne doivent pas acheter le matériel scolaire de base. Si c’est surtout la Fédération Wallonie-Bruxelles qui a les cartes en main pour changer la donne, les communes et les écoles ont, elles aussi, un rôle à jouer.

De bonnes pratiques identifiées par la Ligue des familles

La Ligue des familles est partie en quête d’initiatives lancées par les communes ou les écoles en vue de baisser les coûts en combinant une dose de créativité et – surtout, reconnaissons-le – des choix budgétaires importants. À un mois et demi des élections communales, la Ligue des familles souhaite que ces bonnes pratiques inspirent les futurs échevins de l’instruction.

La gratuité des garderies est ainsi un cheval de bataille pour plusieurs communes. À Charleroi et à Saint-Josse-ten-Noode les garderies sont gratuites le matin, le midi, le soir et le mercredi après-midi. À Ottignies-Louvain-la-Neuve, elles le sont une heure le matin et une heure le soir. Et à Schaerbeek, des réductions du prix sont prévues pour les familles monoparentales et celles de deux enfants et plus. Cette bonne initiative a évidemment un coût. Ainsi pour la commune de Charleroi c’est 4 millions d’euros par an. Clairement, c’est un choix politique. Mais ces communes montrent que c’est possible.

Même chose pour les repas scolaires. Certaines communes proposent des alternatives pour avancer vers la gratuité. Exemple ? La soupe gratuite à Schaerbeek et à Saint-Josse qui offre à tous les élèves une collation saine et pour certains, au moins une soupe le midi, à défaut d’un vrai repas.

Autre idée, la commune diminue les coûts pour les parents en n’organisant pas de classes de neige et en privilégiant les voyages en Belgique. C’est le choix d’Ottignies pour des questions d’accessibilité financière mais aussi environnementales. Bien sûr, cela fait débat parmi les parents mais reconnaissons que la mesure est audacieuse. D’autres, comme Saint-Josse, privilégient autant que possible les sorties culturelles gratuites.

Penser récup’ et durable, c’est bon pour le portefeuille

Les achats plus « verts » ne coûtent pas plus cher. Au contraire, écoconso a fait le calcul pour le prouver : le matériel scolaire écologique peut revenir jusqu’à 60% moins cher que la même liste privilégiant des produits de marque.

Coût total avec des articles premier prix : 68,61€
Avec des articles écologiques : 99,28€
Avec des articles de marque : 228,50€

Pour arriver à une rentrée scolaire à la fois économique et durable, écoconso propose aux parents de s’organiser en 5 étapes :

  1. Faire le tri sur la liste. Récupérer le matériel qui peut être réutilisé. On peut aussi confectionner soi-même certains articles (trousse, sac de gym…). Et on barre ces produits de sa liste de courses.
  2. Avant d’acheter neuf. On peut emprunter les livres ou les fournitures dont les amis ou la famille n’ont plus besoin. Sinon, presque tout le matériel scolaire peut se trouver en seconde main : cartable, trousse, compas, calculatrice, livres, tablier…
  3. S’organiser à l’avance. Juste après la rentrée, les fournitures scolaires coûtent plus cher qu’au mois d’août. Faire ses achats avant la rentrée scolaire, comparer les prix d’un magasin à l’autre tout en regardant à la qualité permet de faire une belle économie.
  4. Dans le magasin. On conseille de se tenir à sa liste et de faire ses courses sans les enfants pour éviter des achats inutiles et coûteux. On privilégie aussi des articles solides, durables et des fournitures rechargeables pour éviter de devoir les remplacer trop vite.
  5. Encore mieux préparer la prochaine rentrée. On peut parler de cette démarche à l’école pour amorcer une réflexion, par exemple sur une liste simplifiée ou l’organisation d’un achat groupé…

Les parents peuvent retrouver toutes ces astuces en détail sur ecoconso.be.

---

Liens utiles

- L’analyse de la Ligue des familles
- Les bons plans d’écoconso détaillés pour une rentrée scolaire moins chère et écologique