Écoles, stages, camps : comment les familles peuvent-elles s’organiser dans toute cette confusion ?

24 mai 2020


Vendredi soir, super nouvelle, les familles voient leur été se dégager : des stages et des camps seront organisés. Les enfants pourront retrouver une vie sociale et les parents un peu de temps, notamment pour travailler. Samedi on apprend que les stages sportifs ne sont pas concernés. En parallèle les différents gouvernements s’expriment au sujet d’une reprise plus large de l’école, mais un mois seulement avant les grandes vacances, aucun calendrier n’est encore fixé et sur le terrain, les écarts sont gigantesques : certaines écoles restent fermées alors que d’autres sont prêtes à rouvrir toutes les classes. Pour la Ligue des familles, il est grand temps que tout cela soit clarifié : les parents ont besoin de s’organiser. 

Après de longues semaines d’attente, le Conseil national de sécurité a enfin annoncé vendredi les mesures relatives aux stages pour les grandes vacances. Le communiqué était limpide : « Les camps et stages d’été avec ou sans nuitées pourront avoir lieu avec un maximum de 50 personnes. » Les parents allaient enfin pouvoir s’organiser. Et pourtant le lendemain, les parents apprennent que ceci ne concerne pas... les stages sportifs. Pour ceux-là, ils ne seront fixés que le 3 juin. « Les parents n’en reviennent pas. Ils pensaient pouvoir, enfin!, s’organiser pour les grandes vacances. De nombreux parents avaient réservé des stages de sport pour toutes les vacances. D’ici au 3 juin, restera-t-il des places dans les autres stages si les stages sportifs sont interdits ? Après 10 semaines de débrouille depuis la fermeture des écoles, les parents avaient hâte de savoir si, pendant les vacances scolaires, ils pourraient retrouver une organisation plus normale. Et on leur demande, une nouvelle fois, de patienter ! » regrette Christophe Cocu, Directeur général de la Ligue des familles. Au-delà de l’effet d’annonce, les conditions précises de mise en application ne sont pas connues. A un peu plus d’un moins des grandes vacances, personne ne sait encore quels stages, camps ou activités auront lieu cet été ou pas.

Il en est de même en ce qui concerne les écoles. Le Ministre flamand de l’enseignement Ben Weyts demande que tous les enfants reprennent l’école. La Ministre francophone Caroline Désir demande également que la réouverture des maternelles soit envisagée. « Mais on est déjà le 24 mai et on reste dans le flou le plus total. Quand le Conseil national de sécurité se penchera-t-il sur cette question ? Il ne reste qu’un mois avant les grandes vacances. Certains parents souhaitent ardemment remettre leurs enfants à l’école, d’autres refusent à tout prix. Mais tous ont le droit de savoir au plus vite comment s’organisera la fin de l’année. Or, à ce stade, comme pour les stages, la confusion est totale. Nous demandons que le Conseil national de sécurité s’empare avec volontarisme de la question du quotidien de nos enfants : école, stages, mais aussi permission pour les enfants de voir des copains » conclut Christophe Cocu.