Fin du certificat médical : et si on commençait par le congé enfant malade ?

6 octobre 2021


La fin du certificat médical pour les absences d’1, 2 ou 3 jours est sur la table. Pour la Ligue des familles, il est au moins une évidence : tous les parents devraient avoir droit à des jours de congé enfant malade, et ce sans justification lorsque le congé ne dépasse pas 3 jours.

Actuellement, il n’existe aucun droit à un congé enfant malade rémunéré. Les parents confrontés à cette situation, s’ils ne peuvent confier leur enfant à un proche, n’ont pas d’autre choix que de recourir au congé pour raison impérieuse (maximum 10 jours par an), qui n’est pas rémunéré, et pour lequel ils doivent remettre un justificatif à leur employeur. Certains employeurs offrent un congé rémunéré, mais à peine 1 parent sur 4 (27%) peut en bénéficier, selon le dernier Baromètre des parents (sondage Ipsos) de la Ligue des familles.

Faire face aux maladies d’enfant : un vrai casse-tête

Nombreux sont pourtant les parents – en particulier de jeunes enfants – à être confrontés tout au long de l’année aux maladies d’enfants. « Une maman nous a ainsi contactés pour nous expliquer que depuis qu’elle avait mis sa fille en crèche il y a 5 mois, elle n’avait pas pu y passer une seule semaine complète, enchaînant les maladies. Les parents ont utilisé leurs heures supplémentaires à récupérer, leurs congés payés, puis enfin des congés sans solde car ils n’avaient plus le choix. Ce n’est pas vivable. Et des témoignages comme celui-là, nous en recevons à la pelle. Avec l’automne et l’hiver qui arrivent, et leur lot de microbes, le moment est venu de mettre enfin en place un véritable congé pour enfant malade rémunéré », explique Christophe Cocu, Directeur général de la Ligue des familles.

Proposition de la Ligue des familles : 10 jours de congés payés pour enfant malade, dont 3 sans justification

La Ligue des familles propose que les parents aient droit à 10 jours de congé enfant malade rémunérés : 3 jours sans justification, pour permettre aux parents qui voient le matin que leur enfant n’est pas bien de le garder à la maison, et le solde à condition de produire un certificat médical ou un document de la crèche ou l’école attestant du renvoi de l’enfant à domicile pour raison de santé. « Contraindre les parents à se rendre chez le pédiatre ou le généraliste dès qu’un enfant a le nez qui coule ou qu’il fait ses dents nous parait trop lourd et coûteux pour les parents et inutile pour le budget des soins de santé », relève Christophe Cocu.

Le dernier Baromètre des parents montre que ce congé est la mesure la plus plébiscitée pour faire face aux maladies d’enfants : 7 parents sur 10 réclament ainsi ce congé rémunéré, tandis que 19% voudraient un système de garde-malades proposé par la crèche ou l’école et 8% davantage de garde-malades de la mutuelle.