Flexibilité du travail et dons de congés

24 octobre 2016


Deux mesures prévues dans la Déclaration de politique générale qui vont compliquer la vie des parents.

La Ligue des familles regrette certains choix du gouvernement qui vont peser sur les familles les plus fragiles, notamment la diminution des plus petites allocations sociales (enveloppe bien-être), l’augmentation du coût de médicaments et des économies dans les services publics et la santé. Mais plus encore, la Ligue des familles déplore la réforme sur l’annualisation du temps de travail et le don de congés.

Le 3 février et le 29 avril 2016, nous avons publié des communiqués de presse alertant nos décideurs sur les impacts de telles mesures. La critique sur laquelle nous avons fondé nos positionnements est toujours d’actualité. Raison pour laquelle nous souhaitons nous exprimer une nouvelles fois sur ces décisions qui vont rendre beaucoup plus difficile la conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle des parents qui travaillent ou qui cherchent un emploi.

A l’heure où 1 parent sur 3 ressent un risque de « burn out parental », cette flexibilité choisie par l’employeur et les difficultés d’organisation subies par les employés vont peser sur le budget de la sécurité sociale par une augmentation des cas d’invalidité. D’un côté, ce sont plus de 900 millions qui sont économisés sur les soins de santé et de l’autre, ce sont des milliers de parents qui vont voir leur risque d’interruption de travail augmenter. C’est mauvais pour les parents, pour les enfants dont le temps n’est pas flexible et in fine pour la collectivité.

A relire : notre Communiqué de presse du 29 avril 2016 sur l’annualisation du temps de travail et celui du 3 février 2016 sur le don de congés.