Enquête : les parents ont besoin de plus de garderie

31 mai 2017


La Ligue des familles a mené une enquête concernant les garderies scolaires. Ces services sont utilisés par la très large majorité des parents – et enfants, le matin, le midi ou en fin de journée. Si le coût est parfois problématique, la difficulté des parents concerne surtout le manque de solutions très tôt ou en fin de journée. Un besoin en forte hausse. Les difficultés liées à la garderie sont particulièrement ressenties par les parents solos.

C’est en dehors de leurs heures de travail que les parents vont chercher les enfants à l’école. Logique. Mais on ne prend pas toujours conscience que cela signifie que les enfants font des journées globalement bien plus longues à l’école que leurs parents au travail ! « Si la journée d’école dure généralement 7h, temps de midi compris, les élèves y passent finalement bien plus de temps… Entre 8 et 9h pour 38% d’entre eux, entre 9 et 10h pour plus de 36% d’entre eux ! Cela souligne l’importance de ces moments en dehors des cours, et de la nécessité d’un accueil de qualité et adapté au rythme des enfants » indique Delphine Chabbert, secrétaire politique de la Ligue des familles.

La Ligue des familles a questionné les parents sur l’accueil en garderie de leurs enfants, avant l’école, après celle-ci et durant le temps de midi. 331 parents d’enfants âgés de 2,5 à 15 ans ont répondu à l’enquête en ligne menée en avril 2017.

Tous à la garderie !

Premier constat : la garderie est l’affaire de – presque – tous : 84,5% des enfants y passent du temps. Les parents qui n’y ont pas recours profitent le plus souvent d’horaires de travail adaptés ou de la disponibilité d’un proche. La fréquentation de la garderie est similaire en maternelle et en primaire, légèrement supérieure à Bruxelles par rapport à la Wallonie et identique que les enfants vivent dans des familles monoparentales, en couple ou recomposées. Si l’indice de satisfaction est mitigé, la qualité de la garderie est qualifiée de satisfaisante par une légère majorité de parents (56,3%) ou au moins de faiblement satisfaisante (32,8%).

Besoins en hausse : une offre insuffisante avant 7h et après 18h

Le matin, la majorité des enfants arrivent à partir de 8h (67,5%). Ils sont 22,5% à rejoindre l’école à partir de 7h30 et près de 9% à partir de 7h. Notons que si seuls 1% des enfants accèdent à la garderie avant 7h, plus de 10% des parents indiquent qu’ils auraient besoin de bénéficier d’un accès à une garderie avant 7h du matin. Le décalage entre l’offre et la demande serait donc important et en hausse significative si l’on se réfère aux chiffres indiqués en 2004 par l’Observatoire de l’enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la jeunesse (4% contre 10% ici)[1].

Les besoins semblent également en augmentation en fin de journée avec 26,8% de parents qui indiquent avoir besoin d’un accueil en garderie scolaire au-delà de 18h, alors qu’en 2004[2], seuls 11% de parents évoquaient un besoin au-delà de… 17h30 ! « Cette différence marquée témoigne des difficultés de conciliation entre vie professionnelle et vie privée pour les parents. Derrière ces besoins de solutions d‘accueil de leurs enfants, les parents demandent également un accueil de qualité et plus harmonieux entre les temps passés dans la classe et ceux avec des accueillant-e-s de garderie », constate Delphine Chabbert.

Les familles monoparentales sont celles qui ont le plus besoin de ces offres étendues : 21,6% d’entre elles indiquent ainsi des besoins de garderie avant 7h contre 7,4% des familles où les parents vivent en couple.

Les autres temps de garderie connaissent également du succès. Ils sont ainsi 96% à passer le temps de midi à l’école au moins 4 jours par semaine, et plus d’un tiers des parents indiquent mettre leurs enfants à la garderie du mercredi après-midi. A nouveau, les familles monoparentales marquent un besoin plus aigu avec 46% d’utilisateurs de cette garderie contre 33% chez les familles en couple.

Un poids dans le budget pour 20% des parents

La gratuité de la garderie est une réalité pour 12% des parents. Un tarif mensuel inférieur à 50€ est la norme pour 61% des parents tandis que les prix dépassent 50 voire 100€ mensuels pour un quart des parents. Cela pèse parfois sur le budget de parents dont près de 20% déclarent avoir dû rogner sur d’autres dépenses (santé, alimentation, culture, vacances…) pour faire face à ces frais. Une problématique qui frappe bien plus les familles recomposées (31,8%) et monoparentales (29,7%) que les couples classiques (15,7%).

Les revendications de la Ligue des familles suite à ces résultats

Parce que ces temps passés par les enfants à la garderie, dits «temps extrascolaires», occupent une place de plus en plus importante dans la vie et le développement des enfants, la Ligue des familles demande :

  • un accueil de qualité à la garderie : un meilleur taux d’encadrement et des accueillant-e-s de garderie mieux formé-e-s ;
  • une meilleure collaboration entre tous les personnels éducatifs de l’école : enseignant-e-s, accueillant-e-s de garderie, éducateurs/éducatrices, intervenant-e-s extérieur-e-s etc. ;
  • un temps de midi plus long et de qualité ;
  • une réforme des rythmes scolaires pour mieux intégrer les activités extrascolaires à l’école et les rendre accessibles à tous les enfants.

Ces demandes ont toute leur place dans le Pacte pour un Enseignement d’excellence porté par la Ministre Schyns, à la croisée des politiques de l’enfance pilotées par la Ministre Gréoli. A la Ligue des familles, nous rêvons d’une politique mieux articulée entre école et extrascolaire, entre ministère de l’Education et ministère de l’Enfance.

 

--- fin du communiqué ---

Echantillon

L’enquête a été réalisée auprès de parents ayant des enfants âgés entre 2,5 ans et 15 ans fréquentant une structure d’accueil extrascolaire, par le biais d’un formulaire en ligne. 331 adultes, vivant en Wallonie (71,7%) et à Bruxelles (28,3%), ont répondu au questionnaire de la Ligue des familles entre le 19 avril et le 2 mai 2017.


[1] DELVAUX, D. et VANDEKEERE, M., L’accueil des enfants en dehors des heures scolaires en Communauté française : Etat des lieux. Points de vue, décembre 2004. Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse.

[2] Ibidem.