Nouveaux cas de fermetures de classe : la Ligue des familles appelle à prolonger, d’urgence, le droit au chômage temporaire pour les parents

15 septembre 2021


Le chômage temporaire dont les parents peuvent bénéficier en cas de fermeture de classe, de crèche ou de quarantaine d’un enfant est d’application jusqu’au 30 septembre 2021. Et après ? Aucune prolongation n’est encore garantie. Pour la Ligue des familles, il est indispensable de prolonger ce dispositif pour que les parents puissent à nouveau faire face aux fermetures qui, quelques jours à peine après la rentrée, recommencent déjà.

Nous sommes le 15 septembre et, sans grande surprise, les cas de quarantaines d’enfants recommencent à se multiplier. A ce stade, les parents concernés peuvent, si besoin, recourir au chômage temporaire pour s’occuper de leurs enfants pendant cette période. « Un dispositif imparfait, qui génère une perte de revenus, mais indispensable : sans cela, des parents se retrouveraient sans solution de garde d’enfants », relève Christophe Cocu, Directeur général de la Ligue des familles.

Or, la loi du 23 octobre 2020 étendant aux travailleurs salariés le bénéfice du régime du chômage temporaire pour force majeure corona dans les cas où il est impossible pour leur enfant de fréquenter la crèche, l'école ou un centre d'accueil pour personnes handicapées cessera en effet de produire ses effets le 30 septembre. A plusieurs reprises, ce dispositif a déjà été prolongé. Mais à l’heure où l’ensemble des mesures de soutien liées à la crise covid sont remises sur la table du gouvernement fédéral, la Ligue des familles attire l’attention sur l’absolue nécessité de le faire à nouveau : « La crise n’est malheureusement pas derrière nous. On le voit très clairement : à peine quelques jours après la rentrée scolaire, de nombreuses classes ferment à nouveau. Aussi longtemps que des enfants seront mis en quarantaine, l’accès au chômage temporaire pour les parents restera nécessaire. »

La Ligue des familles a interpellé en ce sens tous les vice-Premiers ministres et appelle le gouvernement à donner au plus vite des garanties aux parents inquiets : le 30 septembre, c’est demain. « Des classes fermeront encore dans les prochains jours, avec des quarantaines qui dureront jusqu’en octobre. Les parents ont absolument besoin de savoir dès maintenant qu’ils auront toujours accès à ce dispositif pour assurer la garde de leurs enfants jusqu’à la fin de la période de quarantaine », conclut Christophe Cocu.