La Ligue des familles remet 10 000 signatures de parents aux ministres des allocations familiales

26 janvier 2015


Ce lundi 26 janvier 2015, Céline Frémault, ministre bruxelloise des allocations familiales et Alda Greoli, cheffe de cabinet du ministre wallon Maxime Prévot, ont reçu des mains de la présidente de la Ligue des familles, un rouleau de 10 mètres de long marqué du nom des 10 000 signataires de la pétition de la Ligue des familles pour des allocations familiales plus simples et plus justes.

À l’occasion de cette remise officielle, la Ligue des familles a interpellé les ministres sur le futur des allocations familiales. L’expertise de la Ligue des familles, ses compétences de gestion et sa légitimité, renforcée du soutien de ces 10 000 familles, en font un acteur essentiel du système d’allocations familiales de demain. 

La Ligue des familles a adressé aux ministres une demande officielle pour siéger au sein des organes de gestion des Organismes d’Intérêt Public qui seront, demain, en charge des allocations familiales des Bruxellois et des Wallons.

La réponse des ministres n’a pas tardé. « On ne change pas une équipe qui gagne » a déclaré Alda Greoli, la cheffe de cabinet de M. Prévost, ministre wallon des allocations familiales. C’est un signal très positif à l’attention de la Ligue des familles, reconnue comme un acteur incontournable de la gestion des allocations familiales. Les deux ministres remercient la Ligue des familles pour « son action et sa collaboration constructive ». « La manière dont la Ligue des familles conduit aujourd’hui ce débat souligne que les acteurs prennent leur responsabilité. »

 

Quel nouveau système d’allocations familiales ?

Concernant le futur de ces allocations, la suppression des rangs, qui est l’élément phare de la proposition de la Ligue des familles, est confirmée par les deux ministres comme une « piste sérieuse ». Ils ont rappelé avec insistance que les allocations sont un « droit de l’enfant », rejoignant par là les fondements de la proposition de la Ligue des familles. 

Les familles nombreuses ont été également identifiées comme un public qui requiert la plus grande attention suite à la suppression des rangs.

Quelle transition ?

Pour la première fois à notre connaissance, la ministre Céline Frémault a indiqué qu’un « système de « droits acquis est à l’étude pour la période de transition » entre l‘actuel système et le nouveau. La Ligue des familles s’en félicite. Aucune famille ne doit être lésée lors de la transition. C’est une de nos revendications fortes qui semblent avoir été entendue.

 

Le timing du transfert de la compétence

La ministre Frémault a indiqué sa volonté de « reprendre la compétence avant 2020 ». C’est une bonne nouvelle pour la Ligue des familles qui se félicite également de l’intention d’avoir des systèmes d’allocations familiales les plus cohérents possibles entre Bruxelles et la Wallonie pour ne pas restreindre la « liberté de circulation  des familles d’une région à l’autre ». 

 

L’actualité des allocations familiales : le transfert du Fédéral aux Régions

Depuis le 1er juillet 2014, les Communautés et Régions sont responsables des allocations familiales. Il est plus que temps de préparer le futur des allocations familiales. Une réforme en profondeur est nécessaire.

La Ligue des familles a une longueur d’avance. Sa proposition pour un nouveau système d’allocations familiales est unique. Elle a été débattue avec tous les groupes politiques des deux parlements. Aujourd’hui, nous voulons ouvrir publiquement le débat avec les ministres compétents.

 

La Ligue des familles propose un nouveau modèle d’allocations familiales

La proposition en bref : une allocation unique pour chaque enfant, un supplément pour les jeunes de 14 ans et plus, un supplément en fonction du revenu pour les familles défavorisées et le maintien des majorations pour l’enfant orphelin ou handicapé.

Il s’agit d’une réforme en profondeur des allocations familiales, à l’avantage de toutes les familles. Ce modèle est chiffré budgétairement. Tous les détails sur www.allocsenmieux.be/details.

Plus de 10 000 parents ont exprimé leur soutien à cette proposition, sérieuse, innovante et chiffrée.