La solidarité entre familles pour la garde des enfants ? Oui, parmi un éventail d’autres solutions

9 mai 2020


La Ligue des familles a pris connaissance des propos de la Ministre Caroline Désir dans Le Soir, qui propose que quatre familles, toujours les mêmes, puissent s’organiser pour garder leurs enfants à tour de rôle. La Ligue des familles soutient cette mesure, dans le cadre d’un éventail plus large de solutions pour les familles.

« De nombreux parents ne souhaitent pas mettre leurs enfants en garderie, que ce soit parce qu’ils ont peur, parce que les enfants sont trop jeunes ou d’autres raisons qui leur sont propres, constate Christophe Cocu, Directeur général de la Ligue des familles. D’autres ne peuvent tout simplement pas: parce qu’ils télétravaillent et que l’école le refuse, parce que les horaires des garderies ne sont pas en adéquation avec leurs horaires de travail, parce qu’un membre de la famille a un déficit immunitaire... Ils sont donc sans solution de garde de leurs enfants alors qu’ils doivent reprendre le travail ou qu’ils ne l’ont tout simplement jamais arrêté. La Ligue des familles est demandeuse d’un éventail de solutions pour les familles, dont la solidarité entre familles peut faire partie, tout comme la garde des enfants par des proches, le baby-sitting et bien sûr, et avant tout, un congé correctement rémunéré, qui reste indispensable si l’on veut apporter une solution à toutes les familles. »

Un congé coronavirus a bien été mis en place mais il n’est pas encore accessible aux parents, et surtout il est beaucoup trop faiblement rémunéré: de nombreux parents ne peuvent pas se le permettre. En ce qui concerne la garde des enfants par des proches, la situation est floue: la Ligue des familles a appelé à six reprises le numéro officiel d’info coronavirus. On lui a répondu plusieurs fois que c’était autorisé et plusieurs fois que c’était interdit... La Ligue des familles appelle à ce que l’on l’autorise explicitement.

Une solution pour les parents, mais aussi pour le bien-être des enfants

« Permette aux enfants de passer une journée chez des copains n’est pas seulement une solution pour les parents: c’est aussi et avant tout une nécessité pour le bien-être des enfants, qui sont, pour nombre d’entre eux, isolés depuis des semaines » conclut Christophe Cocu. La Ligue des familles appelle le prochain Conseil national de sécurité à placer bien-être des enfants au cœur des prochaines mesures de déconfinement.