Mobilité : et les familles dans tout ça ?

22 janvier 2020


La Ligue des familles a interrogé plus de 1700 familles sur leurs habitudes de mobilité. Modes de transports, degré de satisfaction, spécificités des déplacements avec enfants, changements des habitudes (shift modaux)… Tout a été passé au crible. Le constat des parents est sans appel : en matière de mobilité, rien n’est pensé familles. Pour favoriser le bien-être familial et une mobilité plus verte, il est nécessaire que les politiques de mobilité intègrent – enfin ! – la dimension familiale.

Le constat inquiétant : en matière de mobilité, rien n’est pensé familles

La voiture reste le moyen de transport privilégié des familles. Plus la famille est nombreuse, plus les parents recourent à la voiture. C’est que les alternatives sont encore loin de répondre aux besoins familiaux :

  • « Les transports en commun avec des enfants, ça s'apparente parfois à un vrai jeu de Tetris quand on doit rentrer la poussette, des enfants à l’équilibre instable et des courses dans un bus ou un tram bondé » relève Christophe Cocu, Directeur général de la Ligue des familles. Moins de 3 parents sur 10 sont satisfaits de l’accessibilité des transports en commun avec des enfants.
  • Seul 1 parent sur 10 se sent en sécurité à vélo avec ses enfants : les pistes cyclables sont trop peu nombreuses, pas assez larges pour les vélos familiaux ; les parkings vélos ne sont pas prévus pour les vélos familiaux.
  • 8 parents sur 10 effectuent des trajets en chaîne (entre maison, école, crèche, travail, activités des enfants…), ce qui rend parfois les transports en commun, avec leurs temps de correspondances, leurs fréquences, leurs retards… difficilement utilisables si les parents veulent être à temps au travail et à l'école.
  • Les nouvelles solutions de mobilité ne sont pas adaptées aux déplacements avec enfants : par ex. pas de sièges enfants sur les vélos partagés, ni dans les voitures partagées. « Quand on a de grands enfants, passe encore. Mais avec des enfants en bas âge, chacun peut imaginer la difficulté de se déplacer avec les sièges auto, les enfants à porter ou en poussette, les sacs… chaque fois qu’on a besoin d’une voiture  » souligne Christophe Cocu.

Les parents sont prêts à abandonner la voiture si…

« Les parents aimeraient éviter le tout-à-la-voiture pour leurs enfants, indique Christophe Cocu. Ils sont largement prêts à faire le « switch » vers une mobilité plus verte, à condition que l’on réponde à leurs besoins. »

  • 3 parents sur 4 seraient ainsi prêts à prendre davantage les transports en commun à condition d’en améliorer les performances (confort, rapidité, ponctualité), les fréquences, la desserte, l’accessibilité avec des enfants.
  • 7 parents sur 10 seraient prêts à se déplacer davantage à vélo, avec comme condition première le renforcement de la sécurité des déplacements.

Les solutions : une meilleure conciliation et des politiques de mobilité pensées familles

Outre une évolution des modes de transports, les parents réclament à l’avenir des mesures facilitant la conciliation vie professionnelle-vie familiale : 6 parents sur 10 souhaitent un travail plus proche de leur domicile, 5 sur 10 du télétravail et 4 sur 10 des horaires flexibles… Les solutions de mobilité consistent donc en partie à diminuer certains de ces déplacements ou à les alléger.

« Le constat est double, conclut Christophe Cocu : les parents ont besoin de politiques de mobilité « pensées familles » mais aussi à de mesures visant une meilleure conciliation entre travail et vie familiale ».

 

--- fin du communiqué ---

 

Sur l’enquête 

Cette enquête a été menée du 8 juillet au 9 août 2019 par internet auprès des familles ayant au moins un enfant âgé de 0 et 18 ans, via les canaux de diffusion de la Ligue des familles et de ses partenaires. 1727 répondant·e·s y ont participé. Un échantillon de 1348 répondant·e·s a pu être utilisé pour l’analyse.

L’étude

Retrouvez l’intégralité de « Tais-toi et rame », l’étude de la Ligue des familles sur la mobilité des parents, sur notre site internet

Chiffres-clés

8 parents sur 10 assurent des trajets en chaîne (crèche, école, travail, courses…)

1 parent sur 5 passe plus de deux heures par jour dans les trajets (1 sur 4 en Wallonie)

1 parent sur 4 conduit minimum 6 fois par semaine ses enfants à des activités extrascolaires 

La majorité des parents ont autorisé leur enfant à se déplacer seul la première fois quand il avait entre 11 et 13 ans

La voiture est le moyen de transport principal de 6 parents sur 10 (devant la marche)

Près de 7 parents bruxellois sur 10 empruntent régulièrement les transports en commun contre 3 parents wallons sur 10

1 parent utilisateur de transports en commun sur 2 cumule deux moyens de transports différents parmi train, bus, tram, métro

Moins de 3 parents sur 10 sont satisfaits de l’accessibilité des transports en commun quand ils voyagent avec leurs enfants

1 parent d’enfants en bas âge sur 2 éprouve des difficultés à monter ou descendre du bus, du tram, du métro ou du train

Plus de 3 parents sur 4 seraient prêts à prendre (davantage) les transports en commun si leurs performances, leur fréquence et leur desserte étaient améliorées

Seul 1 parent sur 10 se sent en sécurité à vélo avec ses enfants

3 parents cyclistes sur 4 déplorent le manque de pistes cyclables

6 parents cyclistes sur 10 sont insatisfaits du nombre actuel de parkings pour vélos

7 parents sur 10 seraient prêts à se déplacer davantage à vélo si la sécurité et le nombre de pistes cyclables étaient améliorés

Pour faciliter leur mobilité, 6 parents sur 10 souhaiteraient avant tout un travail plus proche de chez eux et 5 sur 10 du télétravail