Congé de crise pour les parents : la Ligue des familles et le Gezinsbond lancent une pétition

27 mars 2020


La Ligue des familles et le Gezinsbond sont, depuis deux semaines, constamment interpellés par des parents qui n’en sortent pas entre travail et enfants en cette période de confinement. Il s’agit d’une part des parents qui travaillent à l’extérieur et n’ont pas de solution de garde satisfaisante, et d’autre part des parents qui rencontrent de grandes difficulté à télétravailler tout en s’occupant de leurs jeunes enfants. Faute d’avancée dans ce dossier, malgré de nombreuses interpellations politiques, les deux associations représentant les familles lancent aujourd’hui une pétition en faveur d’un congé spécifique.

Une porte close, c’est le sentiment des organisations parentales qui butent à faire entendre la voix des parents dans la crise du coronavirus. Pourtant, il y a urgence. Alors que le gouvernement vient d’annoncer une prolongation des mesures de confinement, le stress de certains parents exténués grandit à l’idée de devoir tenir encore plusieurs semaines sans pouvoir mettre leurs enfants à l’école.

« C’était déjà une difficulté pour les parents depuis deux semaines. Avec l’allongement du confinement annoncé aujourd’hui, la situation devient intenable pour les parents : la débrouille ne suffit plus, il est urgent de mettre en place un congé spécifique, à titre de mesure de crise, pour les parents qui en ont besoin », indique Christophe Cocu, Directeur général de la Ligue des familles.

De nombreux parents en difficulté

Les situations sont multiples et tout le monde n’a pas besoin d’un congé. Mais de nombreux parents sont à bout. Il y a ceux pour qui télétravailler efficacement avec de jeunes enfants est impossible, ceux qui s’épuisent, confinés en famille dans un petit appartement. Il y a les parents solos, encore plus sollicités que d’habitude, et les couples où un conjoint travaille dans un secteur essentiel…

La pétition en dernier recours

La Ligue des familles et le Gezinsbond multiplient les actions depuis deux semaines. Ne recevant aucune réponse, les organisations familiales se tournent vers les citoyens pour les appeler à soutenir massivement leur appel via une pétition en ligne. Pour enfin que la porte s’ouvre à une réponse pour les parents en difficultés. Les solutions existent, d’autres pays ont montré la voie, il est temps de les mettre en place.