Déconfinement : on ne peut pas renvoyer les parents au travail sans se préoccuper de leurs enfants !

22 avril 2020


Le journal Le Soir a mis la main sur une première version du rapport du groupe d’experts en charge de l’Exit Strategie (déconfinement). Les experts y préconisent la reprise du travail dans de nombreux secteurs dès le 4 mai, alors même que la situation n’aurait pas changé dans les écoles ni les crèches à cette date. Même 15 jours plus tard, seule une partie des élèves reprendraient le chemin de l’école. La Ligue des familles comprend l’importance de la relance économique. Mais de nombreux parents se retrouveraient donc à devoir travailler, sans aucune solution pour leurs enfants. Pour la Ligue des familles, il est indispensable que les mesures de déconfinement prennent en compte la situation des parents.

De très nombreux parents de retour au travail

Les experts préconisent, dès le 4 mai, la reprise d’une partie importante de l’économie : construction, commerce de gros, industrie manufacturière, transports, services de support technique, administratif, scientifique, magasins de matériaux de construction, magasins de vélos, garagistes, services de l’administration, activités médicales… De très nombreux travailleurs et, parmi eux, de très nombreux parents, qui s’ajouteraient à tous ceux qui ne se sont pas arrêtés de travailler malgré le confinement.

Les crèches et écoles encore largement fermées

D’ici au 18 mai, alors que de nombreux parents devraient reprendre le chemin du travail, les crèches et écoles resteraient fermées. Même à partir du 18 mai, seules quelques classes rouvriraient. « Que devraient alors faire les parents ? » demande Christophe Cocu, Directeur général de la Ligue des familles. « Mettre leurs enfants massivement en garderie, alors même qu’on leur explique que ces mêmes enfants ne peuvent pas encore retourner à l’école dans des conditions satisfaisantes ? Evidemment non. Mais quel autre choix ? Prendre un congé parental rémunéré seulement 765€/mois ? Financièrement, c’est impossible pour de nombreux ménage. Les parents sont donc sans solution. » Jusqu’à présent, peu de parents mettaient leurs enfants en garderie. Mais avec la reprise de nombreux secteurs de notre économie, le nombre de parents sans solution de garde va devenir extrêmement important.

Une urgence pour ce vendredi : un solution pour les parents

La Ligue des familles appelle le Conseil national de sécurité à prendre en compte, dès ce vendredi, la situation de ces familles. « Ne rien prévoir pour les familles n’est pas une option ! Il faut éviter à tout prix que les parents mettent massivement leurs enfants dans les garderies scolaires parce qu’ils n’ont pas d’autre solution. La Ligue des familles appelle depuis des semaines à un congé spécifique, correctement rémunéré, pour tous les parents qui n'ont pas d’autre possibilité – qu’ils télétravaillent ou travaillent à l’extérieur de chez eux. C’est devenu une véritable urgence, conclut Christophe Cocu. La petite adaptation des modalités de congé parental mise sur la table hier par la Ministre Muylle, qui n’offre de solution pour quasi aucun parent, n’est de toute évidence pas suffisante pour faire face à cette nouvelle situation. »