Renforcer la place des pères, oui mais pas au détriment du droit des femmes

13 octobre 2016


L’Open VLD dépose ce jour à la Chambre, pour prise en considération, une proposition de loi offrant la possibilité aux femmes de céder une partie de leur congé de maternité à leur partenaire. Présentée comme une avancée « moderne », cette proposition de loi ne répond pas aux besoins des parents et marque un recul pour les droits des femmes.

La Ligue des familles plaide pour un renforcement du droit des pères par une amélioration du congé de paternité et du congé parental. Deux propositions concrètes et efficaces qui vont dans le sens de l’égalité entre les hommes et les femmes et qui renforcent les droits des parents.

La Ligue des familles s’oppose à la proposition de loi déposée par l’Open VLD

L’Open VLD entend réformer le système du repos de maternité « afin qu’il corresponde mieux à la parentalité moderne ». La solution proposée est de permettre aux femmes qui le veulent de céder une partie de leur congé de maternité à leur partenaire. Les 10 semaines obligatoires de ce congé ne sont pas touchées mais seulement les 5 semaines facultatives. Il est prévu que la mère donne son accord.

Cette proposition de loi n’en est qu’au début de son parcours législatif mais nous voulons déjà attirer l’attention des parlementaires sur les effets délétères d’une telle loi. Deux raisons essentielles :

- cette loi ne réglera pas les problèmes de conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle ;

- cette loi va contre l’égalité entre les hommes et les femmes.

La Ligue des familles plaide activement pour un renforcement du droit des pères mais pas en affaiblissant les droits des femmes. La durée du congé de maternité, de 15 semaines en Belgique, est l’une des plus courtes d’Europe. La raccourcir n’est pas souhaitable pour les femmes. Rappelons que le congé de maternité ne sert pas qu’à se remettre d’un accouchement, il sert aussi à créer un lien entre la mère et l’enfant. Ce n’est pas qu’une question de santé physique, c’est aussi une question sociale et relationnelle. La présence des parents dès la naissance de l’enfant est gage d’un meilleur épanouissement et développement de ce dernier. En d’autres mots, on ne naît pas parent, on le devient. Et pour cela, les parents, père et mère, ont besoin de temps.

 

La Ligue des familles attend des réponses sur d’autres propositions pour renforcer la place des pères

 

- Rendre le congé de paternité obligatoire : aujourd’hui, les pères ont droit à 10 jours mais beaucoup ne profitent pas de ce droit en raison de pression de l’employeur ;

- Rallonger ce congé de paternité de 10 à 20 jours ;

- Mieux indemniser le congé parental.

Toutes ces propositions vont vraiment dans le sens d’une parentalité moderne, où l’égalité des droits est assurée, pour les hommes et les femmes. La Ligue des familles suivra avec attention la suite du parcours législatif de cette proposition et nous dénoncerons toute mesure qui ferait reculer le droit des femmes et des parents.