Rentrée scolaire : des balises claires dès aujourd’hui

24 juin 2020


Les scénarios encadrant la rentrée des classes de septembre se dessinent. La Ligue des familles s’en réjouit : les parents ont besoin de clarté pour pouvoir s’organiser et retrouver – enfin – un peu de stabilité. L’organisation pointe des balises qui doivent être prises en compte afin de tenir compte au mieux de l’intérêt des enfants et de leurs parents. 

Des mesures de reprise claires, cohérentes, stables et expliquées

Ces derniers mois, la situation de crise exceptionnelle a imposé aux parents une constante adaptation. L’improvisation, la débrouille et la flexibilité se sont imposées. Pour Christophe Cocu, directeur général de la Ligue des familles, « ce temps est désormais passé : il faut des mesures de reprise claires et fixes permettant aux parents de s’organiser et aux enfants de retrouver une indispensable stabilité ». Sur le plan sanitaire, les familles ont le droit de connaître les mesures prévues par les pouvoirs publics et doivent être rassurées sur l’application uniforme de celles-ci.

Quelques exemples :

  • Actuellement, certaines écoles ou classes ferment suite à un ou plusieurs cas avérés ou suite à une suspicion. Pour la Ligue des familles, il faudrait un protocole clair et généralisé pour les écoles en cas d’infection. Les fermetures laissent aujourd’hui les parents sans solution alors que de nombreuses entreprises imposent le retour en présentiel.
  • Dans de nombreuses écoles, les garderies n’ont toujours pas repris leurs horaires normaux, imposant une tension forte entre impératifs professionnels et familiaux. Qu’en sera-t-il à la rentrée ?  

Quelle que soient les mesures adoptées au final, leur cohérence et leur bonne communication est essentielle. Tant pour les parents que les enfants, il importe de comprendre les raisons d’une décision pour pouvoir y adhérer.

Travail et temps scolaire

Les scénarios qui circulent laissent entendre que pour certaines tranches d’âge, le retour à temps plein à l’école ne serait pas d’application. Pour les parents, et hélas plus particulièrement les femmes (statistiquement les femmes sont plus nombreuses à réduire leur temps de travail pour garder les enfants), cette situation aura un impact sur la disponibilité pour travailler. Quelles mesures seront prévues pour tenir compte de la garde d’enfants dans les rythmes professionnels ?

Les enfants, priorité des priorités

Au final, c’est l’intérêt des enfants qui doit être pris en compte en premier dans la définition et l’application des mesures. Des questions subsistent pour eux. Par exemple : si les enfants ne vont pas à l’école tous les jours et que les cours sont assurés à distance, comment combler le fossé numérique et assurer l’accès au matériel adéquat pour ceux qui en sont privés ? Comment assurer un accompagnement à distance par les professeurs pour ne laisser aucun enfant sur le côté ?  Comment les programmes seront-ils adaptés à cette nouvelle réalité ? Chaque enfant mérite de poursuivre sereinement sa scolarité.