Sondage : les parents ont besoin d’un congé spécifique pour faire face à la crise

31 mars 2020


Plus de 3500 parents ont répondu, en 5 jours, au sondage de la Ligue des familles intitulé « En tant que parents, comment vivez-vous cette période de confinement ? ».

Quelques faits marquants :

  • Contraints de travailler et de s’occuper de leurs enfants en même temps, les parents ont le sentiment de ne plus rien réussir à faire convenablement : ni travailler comme il le faudrait, ni s’occuper des enfants comme il le faudrait. Avec, à la clé, la culpabilité qu’on peut imaginer…
  • Les familles monoparentales et les parents d’enfants en bas âge rencontrent des difficultés accrues.
  • La proportion de parents qui se sentent dépassés et ont besoin de soutien psychologique est loin d’être négligeable, alors même que le confinement est loin d’être terminé. Signe de l’importance de mettre en place des dispositifs de soutien aux familles, sous peine de devoir faire face, dans l’après-crise, à des burn outs et autres difficultés en puissance, bien plus néfastes pour la sécurité sociale et notre économie qu’un congé spécifique de quelques semaines.

 

Résultats du sondage

La quasi-totalité des enfants sont à la maison

Les parents respectent à la lettre les consignes nationales relatives à la garde des enfants : dans la quasi-totalité des cas (98%), leurs enfants sont chez eux avec l’un de leurs parent. Les autres situations mentionnées sont : présence des enfants chez leur autre parent en cas de parents séparés (4%) ; garderie scolaire ou crèche (2%) ; enfants restant seuls (2%) ; grands-parents (2%, sans précision quant à l’âge des grands-parents) ; ou encore une autre solution type garde par d’autres proches, ou par une personne payée pour cela (moins d’1%)[3].

En ce qui concerne plus spécifiquement les parents qui travaillent exclusivement à l’extérieur de chez eux, ils sont 86% à déclarer avoir leurs enfants chez eux et ont, logiquement, davantage recours à d’autres modes de garde : enfants seuls (12%), garderie scolaire ou crèche (7%), grands-parents (6%) ou quelqu’un de payé pour les garder (5%).

6 parents sur 10 travaillent à la maison

Près de 6 parents sur 10 travaillent à domicile (59%), avec leurs enfants donc dans la quasi-totalité des cas. 25% ne travaillent pas pour le moment (congé, chômage temporaire ou pas, maladie/invalidité, congé parental/de maternité/de paternité…). 11% travaillent en partie chez eux et en partie à l’extérieur. Enfin, 5% des parents travaillent exclusivement à l’extérieur de chez eux.

Garder les enfants à la maison, plus compliqué pour les parents de jeunes enfants

La quasi-totalité des enfants sont donc à la maison. Cette situation convient assez bien aux parents de grands enfants, qui sont 8 sur 10 à s’en accommoder quand leurs enfants ont plus de 18 ans et 6 sur 10 quand leurs enfants sont ados. Par contre, c’est plus difficile pour les parents de jeunes enfants : moins de 3 parents d’enfants de moins de 6 ans sur 10 (29%) sont satisfaits de cette situation, et moins de la moitié (45%) des parents d’enfants de 6 à 11 ans.

Les parents n’arrivent à travailler comme il le faudrait…

La situation actuelle a un impact majeur sur la vie professionnelle des parents : parmi ceux qui pratiquent le télétravail tout en s’occupant de leurs enfants, près de 8 sur 10 (78%) indiquent ne pas réussir à travailler comme il le faudrait. Et plus les enfants sont jeunes, moins les parents parviennent à travailler.

… ni à s’occuper de leurs enfants comme ils le voudraient

Le télétravail… c’est du travail. Et forcément, cela occupe le parent qui n’est pas disponible pour son enfant. Tous âges d’enfants confondus, plus de la moitié des parents (51%) estiment ainsi ne pas s’occuper de leurs enfants comme il le faudrait.

Cela n’est pas sans conséquence : 4 parents sur 10 se sentent angoissés ou stressés et 3 sur 10 dépassés. Plus les enfants sont jeunes, plus les parents sont angoissés, stressés, dépassés. Les parents qui travaillent à domicile se sentent aussi davantage dépassés que ceux qui travaillent à l’extérieur et ceux qui ne travaillent pas.

Les parents d’enfants plus âgés (6-17 ans), quant à eux, s’inquiètent davantage de ne pas parvenir à assurer le suivi scolaire de leurs enfants : ils sont 4 sur 10 à estimer ne pas pouvoir le faire correctement. Ils sont aussi 3 sur 10 à être inquiets de ce que font les enfants toute la journée.

Certains parents vivent bien la situation

Si la situation est dure pour de nombreux parents, une partie non négligeable d’entre eux arrive tout de même à y voir du positif. C’est davantage le cas des parents qui ne travaillent pas, qui sont 5 sur 10 (52%) à déclarer passer davantage de temps de qualité avec leurs enfants (contre un peu de moins de 4 parents qui travaillent sur 10 – 39%), et 4 sur 10 à avoir un rythme de vie plus agréable (41%), contre 3 parents qui travaillent sur 10 (31%).

Les parents réclament en premier lieu un congé spécifique pour faire face à la situation

Pour réussir à faire face à cette situation, parmi l’ensemble des parents (toutes situations professionnelles et tous âges d’enfants confondus), plus de 6 sur 10 (64%) réclament un congé spécifique (à temps plein ou à temps partiel), rémunéré, pour pouvoir s’occuper de leurs enfants. 44% des parents demandent plus de souplesse de la part des employeurs ; enfin, 11% des parents s’accommodent de la situation et n’ont pas de demande spécifique.

Les parents qui télétravaillent demandent davantage un congé spécifique, tout comme les parents d’enfants de 0 à 5 ans (7 sur 10 dans les deux cas).

Près d’1 parent sur 2 a besoin de plus de temps seul

Près d’un parent sur 2 (46%) ressent le besoin de passer plus de temps seul. 13% souhaitent un soutien psychologique pour faire face à la situation (19% chez les parents solo, 21% chez les parents d’enfants en situation de handicap) et 12% un soutien financier (18% chez les parents solo, 18% chez les parents d’enfants en situation de handicap).

Le confinement avec enfants résumé en une phrase par les parents

En fin d’enquête, les parents avaient la possibilité de résumer en une phrase cette situation de confinement avec des enfants. Quelques extraits :

  • « L’équivalent de 4 temps-plein réparti sur 2 personnes… »
  • « Confinement + enfants + télétravail = atteinte au bon sens »
  • « C’est une chance de vraiment pouvoir passer du temps avec eux mais en même temps, jongler entre un temps plein et les devoirs et leur besoin de nous savoir présents est vraiment un exercice difficile. »
  • « Folklorique », « Du non-stop », « rock and roll », « plusieurs journées en une »,
  • « C’est à la fois bien d’avoir plus de temps de les voir grandir mais, en télétravaillant, on n’en profite pas vraiment et au contraire on est plus stressé et tendu de devoir être performant au boulot et performant comme parent ».
  • « Entre bonheur et horreur… mon cœur balance ».

Méthodologie

Ce sondage a été réalisé par internet entre le 26 et le 30 mars 2020 auprès de personnes vivant avec au moins un enfant (ou bel-enfant). 3518 personnes y ont répondu. Le temps moyen de réponse était de 4 minutes.

 


[1] A l’heure d’écrire ces lignes, car cela augmente de manière constante

[2] Depuis son lancement le vendredi 27 mars en fin de journée

[3] Le total est supérieur à 100% parce que certains parents ont recours à plusieurs de ces possibilités selon les moments