Nouvelles règles relatives aux activités extrascolaires : notre sondage

13 février 2021


Depuis quinze jours, les règles relatives aux activités extrascolaires des enfants ont été assouplies pour les ados mais durcies pour les moins de 13 ans. La Ligue des familles vient de mener un sondage auprès de 2500 parents pour connaître l’impact concret de ces mesures pour les familles. Résultats : quelques avancées pour les ados mais beaucoup de flou, un impact négatif sur le bien-être des plus jeunes et un manque d’adhésion aux mesures grandissant chez les parents.

[Résultats détaillés dans le PDF téléchargeable ci-dessus]

« La goutte d’eau qui fait déborder le vase »

Les parents sont plus de 80% à estimer que ces règles sont difficilement applicables. Ils sont nombreux à ajouter un commentaire précisant qu’ils ont respecté scrupuleusement les mesures sanitaires jusqu’ici, mais que ces nouvelles règles sont « la goutte d’eau qui fait déborder le vase ».

Ceci est à lire dans un contexte dans lequel les familles ont déjà été soumises à rude épreuve depuis un an, avec la fermeture des écoles et des crèches pendant de longues semaines, les quarantaines d’enfants, l’enseignement à distance pour les ados et les difficultés financières pour de nombreuses familles. Des familles appellent en commentaire à « laisser aux enfants la vie la plus normale possible ». Cela se traduit dans les chiffres : à peine 12% des parents demandent à leurs enfants de choisir une seule activité, comme recommandé par le Ministre fédéral de la Santé.

Annulation ou maintien des stages ? Quelques jours avant les vacances, c’est le flou

Ce sondage s’est clôturé mardi, quelques jours avant les vacances de carnaval. Plus d’un tiers des parents interrogés ne savaient toujours pas si les stages de leurs enfants étaient maintenus ou pas avec les nouvelles règles (groupes de maximum 25 enfants). Pire : dans 8% des cas, les stages ont purement et simplement été annulés ! Ce chiffre est tout sauf négligeable : pour chaque famille concernée, c’est la galère, les parents se retrouvent donc en dernière minute sans solution de garde pour leurs enfants !

Reprise des certaines activités pour les ados, mais pas comme avant

Point positif de ce sondage : un peu plus de la moitié des parents interrogés indiquent que leurs ados vont pouvoir reprendre au moins une partie de leurs activités. Mais parmi ceux qui peuvent reprendre une activité, à peine 15%pourront le faire comme avant. L’écrasante majorité (61%) auront moins de séances qu’avant et près de 10% pratiqueront leur activité à distance, par un système vidéo.

Limitation des activités des plus jeunes : dans 3 cas sur 4, des conséquences négatives pour leur bien-être

Entre l’annulation d’activités, le manque d’informations, et la restriction du nombre de séances pour ceux qui peuvent encore en pratiquer, ces nouvelles règles ont donc un impact très concret pour de nombreuses familles… et dès lors sur le bien-être des enfants : 77% des parents estiment que le bien-être de leurs enfants de moins de 13 ans est affecté négativement par ces mesures.

Plus largement, c’est la famille dans son ensemble qui est touchée puisque lorsque des activités sont annulées, la plus grande partie des parents (70%) sont dans la débrouille, à devoir garder leurs enfants tout en travaillant. Même lorsque les activités sont maintenues, leur réorganisation impacte toute le quotidien de la famille : « Les horaires et les lieux et les jours des activités changent et il faut revoir sans cesse son organisation, ses navettes... » nous dit cette maman solo, « épuisée de devoir tout réorganiser ».

Les demandes de la Ligue des familles

  • La fin des restrictions des activités pour les enfants de moins de 13 ans : abrogation de la limitation à 10 participants par activité et retrait de la recommandation de choisir une seule activité. 
  • Une clarification, dès à présent, des règles applicables pour les stages de Pâques.
  • D’autres initiatives pour les jeunes de 13 à 25 ans adaptées à leurs demandes, en lançant rapidement une enquête auprès des adolescents et jeunes adultes pour connaître leurs priorités. La Ligue des familles a, pour sa part, déjà initié un travail en ce sens.