Vivement le printemps

16 février 2011


Vivement le printemps démocratique ! C’est tout ce que l’on souhaite aux peuples tunisien et égyptien. Et aux autres. Leur révolte est juste. Leur révolte est belle. La révolte est jeune. Que les dictateurs dégagent ! Que les fortunes de ces voleurs soient confisquées. Pourvu que la transition démocratique soit possible.

 

Il est temps de bouger

Fin 2009, la Ligue des familles lançait une campagne intitulée Citoyenparents, à la soupe. L’objectif principal de cette campagne consistait à porter des propositions pour une alimentation de qualité à l’école. Pour améliorer l’alimentation des enfants à l’école, plutôt que de laisser les parents se débrouiller et les écoles bricoler avec toutes sortes de contraintes, nous pensons que les pouvoirs publics doivent mener une action forte, systématique, concrète. Le temps de midi dans les écoles n’a pas de statut. Cela rend impossible des actions cohérentes et d’envergure pour améliorer l’alimentation des enfants, de tous les enfants !

 

Le temps de midi doit devenir un temps scolaire, un temps pour vivre et manger ensemble. Nous sommes attentifs à plusieurs dimensions : des prix démocratiques pour des repas savoureux ; des locaux adaptés et conviviaux ; des produits sains, en quantité équilibrée ; des produits locaux, bios et équitables.

 

Vous avez été des plusieurs milliers à adhérer à cette campagne. Un an et demi plus tard, quels constats faut-il tirer ? La campagne a généré plusieurs initiatives locales intéressantes. En revanche, du côté de la Communauté française et singulièrement du côté de la Ministre Simonet, aucune réaction. Rien de rien. Alors nous remettons une nouvelle fois le couvert (c’est le cas de le dire). Madame la Ministre, pourrions-nous avoir une réponse à nos propositions ? Mesdames et Messieurs les parlementaires, pourrions-nous connaître le contenus de vos propositions et interpellations ? Pouvons-nous vous formuler une recommandation : manger, bouger ! Si vous souhaitez instruire votre dossier, nous vous rappelons l’existence d’une étude sur ce sujet disponible sur www.citoyenparent.be. Notre service d’étude est à votre service. Être citoyenparent, c’est être optimiste, lucide, positif et surtout tenace.

 


Du neuf pour le Fonds du logement bruxellois

En tant que mouvement fondateur des Fonds du logement, la Ligue des familles participe activement à leurs instances de décision. En 2010, la Région wallonne a renouvelé le contrat de gestion avec le Fonds du logement wallon. Ce contrat avait été revisité de fond en comble en instituant de nouvelles règles de financement (voir les Ligueur du 21 octobre 2009 et du 11 août 2010).

 

C’est aujourd’hui, la Région de Bruxelles-Capitale qui est en passe de signer un contrat de gestion 2011-2015 avec le Fond du logement bruxellois. Le débat a été différent à Bruxelles. La continuité d’un soutien financier n’était pas en cause. En revanche, se posait la question des objectifs.

 

Un objectif de base : 1 000 prêts hypothécaires par an pour faciliter l’accès à la propriété à des familles à revenus modestes. Le Fonds du logement bruxellois est un

outil qui marque ainsi toute sa pertinence. Faut-il modifier les conditions d’accès ?

Tout est question d’équilibre. Pour la Ligue des familles, priorité aux familles à revenus modestes. Mais il est légitime d’assouplir les conditions d’accès pour les jeunes ménages à revenus moyens confrontés aux prix immobiliers à Bruxelles. Il y va de l’équilibre social, démographique et financier de la ville de permettre à ces jeunes ménages de continuer à vivre à Bruxelles plutôt que de “migrer” vers les zones périurbaines du Brabant wallon (ou plus loin !) ou du Brabant flamand (mieux

connu sous le nom de BHV).

Quid du développement durable ? Il faut systématiser un scanner énergétique lors

de l’octroi d’un prêt pour permettre de déterminer les éventuels investissements

prioritaires pour améliorer la performance énergétique du bien. Le Fonds proposerait

alors à l’acquéreur un financement des investissements identifiés. Un taux de 0 % sera mis en place. Pour la Ligue des familles, le futur contrat de gestion du Fonds du logement est prometteur, même si le Fonds du logement bruxellois ne peut à lui seul répondre à la crise du logement à Bruxelles..

 

Un projet social pour un avenir plus juste

Le Réseau pour une justice fiscale coalise différents acteurs du monde associatif et syndical. Il vient de lancer une campagne intitulée "Ne laissez pas échapper les grosses fortunes". Une initiative qu’il nous a paru utile de relayer.

 

"L’impôt est un des éléments nécessaires au développement durable de nos sociétés. Sans impôts et cotisations sociales, pas de développement possible, pas de services collectifs et publics rendus aux citoyens par l’Etat et ses collectivités (régions, communes…).

L’impôt juste et progressif reste la réponse de ceux qui souhaitent le développement d’une société basée sur des valeurs de solidarité et d’égalité entre citoyens. Dans ce domaine, les contrastes en Belgique sont frappants : une personne sur six vit en-dessous du seuil de pauvreté, mais par ailleurs 10 % des ménages se partagent plus de 50 % des patrimoines; les patrimoines financiers nets des Belges s’élèvent à deux fois et demi le Produit Intérieur Brut annuel, chiffre parmi les plus élevés d’Europe par tête d’habitant. En ces temps de crise, la solidarité est plus que jamais nécessaire en matière fiscale.

 

Sans sécurité sociale et ses prélèvements, il y aurait, estime-t-on, 2,5 fois plus de pauvreté en Belgique. Les Etats scandinaves par exemple, qui prélèvent des montants fiscaux importants, connaissent peu de pauvreté et sont en tête des indicateurs de prospérité.

Une fiscalité juste et progressive, au moment où les populations les plus vulnérables sont davantage exposées, s’impose donc comme un élément de base d’une société juste et sans violence. Ajoutons que le développement de la formation, de la recherche, des infrastructures ou de services collectifs nécessaires à l’avenir de nos sociétés sont des éléments appréciés des investisseurs. L’impôt n’est donc pas un obstacle à l’investissement, il n’en est qu’un des éléments."

 

Les propositions du Réseau pour une justice fiscale sont développées sur le site www.lesgrossesfortunes.be.

 

Complément d’information : Sonecom

L’enquête parue dans le Ligueur précédent (3 février 2011) sur le temps des parents a suscité un vif intérêt auprès des lecteurs, médias et décideurs. Il faut souligner que cette enquête est en fait le fruit d’une collaboration. Elle a été réalisée par Sonecom à la demande de la Ligue des familles. Sonecom a œuvré à l’enquête de terrain et au traitement des données. Le service d’étude de la Ligue des familles a rédigé le dossier que vous avez pu lire dans le Ligueur.

 

L’enquête a été réalisée sur base d’un échantillon représentatif de la population de 18 à 65 ans vivant en Wallonie et à Bruxelles : 76 % de Wallons et 24 % de Bruxellois ; 50 % d'hommes et 50 % de femmes ; 60 % de personnes vivant en milieu urbain, 40 % en milieu rural. Les entretiens, d’une durée de 30 à 40 minutes, ont eu lieu en face-à-face entre novembre 2010 et janvier 2011. Pas simple, vu les conditions climatiques. La marge d’erreur est de 3,2 %. Nous n’avions pas communiqué ces données méthodologiques dans la présentation du dossier du Ligueur. Des précisions qui soulignent le sérieux et la qualité du travail réalisé.

 


Denis Lambert,

Directeur général

 

 

a