Yes we plane

16 février 2011


Que trouver à dire à propos de notre fabuleux record du monde de longévité sans gouvernement ? Que l’Irak peut aller se rhabiller ? Un peu court. Qu’après tout, ce n’est pas grave ? Tellement belge. Ou alors que nos élus « planent » complètement. Planer ? Allons voir ce qu’en dit mon dictionnaire, familièrement appelé le petit Robert.

1. Planer (du latin planus). Se soutenir en l’air sans remuer (ou sans paraître remuer) les ailes. > Voler.

Des buses, ou peut-être des faucons, volaient puis planaient, suspendus par les vents et des battements d’aile.

Les négociateurs pour un gouvernement fédéral doivent avoir des sacrées compétences pour ne pas se mettre autour d’une table pendant autant de jours et discutailler pour savoir si on va discuter. Il en faut du savoir-faire pour planer : se soutenir en l’air sans remuer (ou sans paraître remuer).

2. Planer (vieilli ou littéraire). Considérer de haut, dominer du regard. L’œil plane sur la ville entière.

En mai 2010, il y a plus de 9 mois, la démocratie a parlé. On aime ou on n’aime pas le résultat, mais la démocratie a parlé. Les responsables politiques sont priés de ne pas planer sur la démocratie et de ne pas prendre de haut les résultats des élections. D’autant plus que, si l’on retourne aux élections, ce sera un retour à la case départ, avec un fossé en plus.

3. Planer (1789). Dominer par la pensée. > Survoler. Planer au dessus des querelles, des dissensions.

Loin de moi l’idée que tout cela est facile pour les négociateurs pris dans des logiques démocratiques contradictoires. Ils font un métier difficile. Mais il serait temps pour sortir de l’impasse et changer le cadre qui enferme tout le monde. Johan Vande Lanotte a pris un risque en proposant comme projet une Union Belge (pas celle du foot !) à quatre régions plus autonomes et responsables (Flandre, Bruxelles, Wallonie, Cantons de l’Est) couplées à une sécurité sociale forte. Il y a certainement des défauts dans la proposition mais au moins le schéma est clair et cohérent. Il plane au dessus de la médiocrité.

4. Planer (choses). Flotter en l’air. Une vapeur épaisse planait.

Pour l’instant, ce qui plane en Belgique, surtout en Flandre (mais les francophones pas exonérés de tout reproche), c’est le vent du populisme épicé d’extrémisme. Cela, nous devons le combattre de toutes nos forces démocratiques. Le remède est simple mais exigeant : investir les espaces de citoyenneté. Il faut chasser le populisme qui plane dans l’air du temps.

5. Planer (fin du 18e). Constituer une présence menaçante. Laisser planer un mystère, un doute.

L’attitude de la NV-A, suivie comme son ombre par le CD&V, reste insupportable dans le flou laissé sur la volonté d’aboutir à un compromis. Compromis ne signifie pas compromission. Un compromis est pour nous synonyme d’un accord équilibré qui donne du souffle au projet Belgique. Nous avons besoin d’une nouvelle Belgique et d’un nouveau gouvernement. Une nouvelle Belgique a une valeur ajoutée : la cohabitation joyeuse (autour d’une bonne frite) au cœur de l’Europe. Et un nouveau gouvernement a pour mission urgente et importante de ne pas rester passif face aux manipulations des marchés financiers toujours prêts à profiter des laisser-aller démocratiques. Pas question de laisser planer le doute la dessus.

6. Planer (familier). Etre dans un état de bien-être et d’indifférence au réel, après absorption de drogue (opposé à Flipper). Nous avons la chance de vivre dans un pays riche où il fait bon vivre. D’autres ne peuvent pas en dire autant. Quant on voit l’espoir que mette les peuples dans la démocratie (je pense aux Tunisiens, aux Egyptiens, aux Libyens, aux Algériens, aux Marocains …), nous n’avons pas le droit de gaspiller en Belgique notre capital démocratique. Aucune drogue extrémiste, nationaliste, populiste ou tout simplement consumériste ne peut nous entrainer hors d’un projet de société solidaire. Notre qualité d’être capable de rire de nous -belle et surréaliste- ne peut se transformer en démission désabusée.

7. Plane. Dans le Harraps shorter, mon dictionnaire de traduction, plane avec beaucoup de significations. J’en ai retenu une. Plane = platane (l’arbre). Merci de ne pas foncer dessus.


Denis Lambert,

Directeur général de la Ligue des familles

 

 

 

 

 

a